Bloomberg

FI RELÈVE – Le permis de conseiller en sécurité financière offre un monde de possibilités dans le domaine de l’assurance. Avoir ce permis peut représenter un atout pour tous ceux et celles qui souhaiteraient développer une expertise dans l’assurance de personne.


Dans une série de profils, Finance et Investissement vous présente les différents corps de métiers de l'industrie des services financiers.  

Les responsabilités de la personne qui possède le titre de conseiller en sécurité financière sont multiples, mais comprennent principalement l'analyse des besoins financiers de leurs clients en leur « proposant différents services ou produits d'assurance tels que l'assurance vie, l'assurance invalidité, l'assurance maladie grave ou encore de rentes individuelles d'un assureur », selon la définition de la Chambre de la sécurité financière.

« C'est un généraliste qui a une vision globale et qui regarde la santé générale du client », résume Guy Duhaime, président du Groupe financier Multi Courtage.

Accéder au titre

L'Autorité des marchés financiers (AMF) identifie quatre étapes afin d'obtenir le titre de conseiller en sécurité financière.

La première étape est de satisfaire aux exigences de formation minimale. Il existe plusieurs possibilités pour atteindre le seuil minimal, dont la possession d'un Diplôme d'études collégiales ou de l'Attestation d'études collégiales en assurance de personnes.

À la suite de l'obtention de son diplôme, le futur professionnel doit réussir les cinq examens de l'AMF. À compter de la date de réussite d'un examen, celui-ci est valide pour une période de deux ans.

Une fois tous les examens réussis vient la période probatoire. D'une durée de 12 semaines, la personne intéressée par le titre doit se placer dans un contexte réel et supervisé de stage ou un minimum de 28 heures de travail par semaine doit être complété.

Finalement, le futur professionnel doit faire une demande de certificat de représentant à l'AMF et pourra par la suite exercer son métier.

Les employeurs

Tout comme les représentants de courtier en épargne collective, les conseillers en sécurité financière peuvent tendre vers les institutions financières et plusieurs courtiers indépendants. Il est aussi possible d'exercer seul la profession sans être rattaché à un cabinet.

Dans les institutions financières, l'encadrement y est présent et obtenir ce permis permet d'ouvrir des possibilités d'avancement de carrière.

« L'évolution de carrière peut être très stimulante. Il y a un besoin de main-d'œuvre dans ce secteur d'activité et puis c'est un milieu très épanouissant pour moi », explique Cynthia Garneau, conseillère aux ventes, Caisse assurance institutionnelle chez Desjardins Assurances.

Avec son permis, elle obtient l'appui de son institution afin de faire du développement des affaires.

«J'ai toute la flexibilité pour réaliser mon mandat, j'organise mon horaire et ce que je veux prioriser. On répond à un besoin », précise-t-elle.

Il est possible d'évoluer comme indépendant et de faire une carrière prolifique.

« Si je me base sur ma carrière personnelle, de 1978 à 2000, je n'avais que le permis de conseiller en sécurité financière et je gagnais très bien ma vie », témoigne Guy Duhaime.

Afin de satisfaire aux différents besoins de sa clientèle, le conseiller en sécurité financière indépendant peut se jumeler avec d'autres conseillers possédant différents permis.

« Par exemple, la personne qui se spécialise en assurance va pouvoir développer ses affaires,  offrir ses fonds distincts et pourrait faire une entente de services avec un autre conseiller qui possède le permis en épargne collective pour offrir des fonds communs à ses clients », dit-il.

Profiter des occasions

Le jeune professionnel qui souhaite devenir conseiller en sécurité financière doit savoir qu'il s'agit d'un choix de carrière.

« Ce qui est intéressant dans le milieu de l'assurance, c'est les possibilités reliées au domaine », explique Cynthia Garneau.

En possédant ce permis, le jeune professionnel peut l'agrémenter par la suite d'un permis en épargne collective, en assurances collectives ou autre qui viendront englober d'autres connaissances qui lui permettront de développer une clientèle  ou encore d'offrir différents services à ses clients.