auremar_123RF

FI RELÈVE – La relève en planification financière a tout intérêt à bien s’entourer et à bâtir des relations durables si elle veut performer dans le domaine, aux dires de la présidente sortante de l’Institut québécois de planification financière (IQPF), Nathalie Bachand.



Se bâtir un réseau tôt


«Ça fait 25 ans que je fais [de la planification financière] et je ne m'en sortirais pas sans mon réseau », dit Nathalie Bachand.

L'importance de bâtir un réseau est non négligeable, selon elle. Les jeunes planificateurs financiers doivent commencer rapidement à se faire des contacts dans des événements et des congrès.

« La planification financière, c'est un domaine extrêmement vaste et à travers la carrière, on finit toujours par avoir besoin de l'expertise d'une autre personne, ajoute-t-elle. C'est ce qui fait la force du planificateur financier d'être capable de bien s'entourer. »

Se construire à la fois un réseau d'expert et de références.

« C'est de cette manière que ton nom circule, que tu finis par te développer une clientèle en partie », souligne Nathalie Bachand.

Respecter ses clients


Le jeune planificateur financier doit travailler pour son client, l'écouter et ne pas lui imposer une façon de penser.

« Notre rôle, c'est de l'accompagner et de respecter ce qu'il veut. C'est certain que nous avons un rôle d'éducation, de recadrer le client et de l'aider à cheminer s'il s'en va dans le mur, sauf que, c'est quand même ses propres objectifs et il faut les respecter, c'est primordial », dit Nathalie Bachand.

Le planificateur financier sera, un jour ou l'autre, être confronté à un client qui n'a pas les mêmes valeurs que lui. Il doit rester professionnel et se rappeler que ce sont les objectifs du client qu'il faut atteindre, rappelle Nathalie Bachand.

Voir sur le long terme

« Faire plus de mandats ou faire plus de ventes, à mon avis, qu'importe la structure, à court terme, ce n'est pas gagnant », dit-elle.

La vision à long terme est à privilégier selon l'ancienne présidente du conseil d'administration de l'IQPF.

« Penser long terme pour le client et long terme pour notre carrière aussi, explique Nathalie Bachand. Des fois les clients ne sont pas prêts à faire des gestes ou prendre des décisions tout de suite. »

Le planificateur financier doit respecter le rythme du client, tout en gardant en tête qu'il va l'accompagner sur une longue période.

« Nous n'avons pas besoin de tout vendre, tout faire et tout régler la première année », ajoute-t-elle.

Garder les portes ouvertes

Le dernier conseil de Nathalie Bachand à la relève en planification financière est de garder toutes les portes ouvertes, ne pas en fermer.

« On ne sait jamais où notre carrière, nos chemins vont nous mener », dit-elle.

« J'ai eu mon diplôme il y a 20 ans, je n'aurais jamais pensé que ça m'amènerait là où je suis rendu aujourd'hui », confie Nathalie Bachand.