La Financière Sun Life a indiqué vendredi s'attendre à devoir inscrire une charge de 200 millions de dollars (M$) à ses résultats du quatrième trimestre, en raison de la réforme fiscale adoptée aux États-Unis à la fin du mois dernier.



Selon l'assureur, cette charge non récurrente est attribuable aux changements prévus à la loi américaine sur les provisions techniques, sur les actifs d'impôt différé et sur les passifs d'impôt différé, ainsi qu'à une charge fiscale ponctuelle sur le rapatriement réputé des bénéfices étrangers.

La nouvelle législation américaine fait en sorte que le taux d'imposition des entreprises est passé de 35 % à 21 % depuis le 1er janvier.

Cette décision devrait avoir un impact sur les résultats futurs des entreprises, mais aussi réduire la valeur des actifs d'impôt différé détenus par les sociétés, ce qui les force à inscrire des frais non récurrents.

La Sun Life estime que la baisse d'impôts aux États-Unis se traduira par une réduction d'environ 130 M$ de la charge d'impôt incluse dans son bénéfice net sous-jacent de 2018.

La société doit dévoiler ses résultats financiers du quatrième trimestre le 14 février.