Après avoir semblé être à la veille de s'écrouler plus tôt cette année, le prêteur hypothécaire alternatif Home Capital affiche une perte de 111,1 millions de dollars (M$) au plus récent trimestre, contre un profit de 66,3 M$ lors de la même période l'an dernier.



Dans sa première annonce de résultats depuis avoir obtenu l'aide du célèbre investisseur milliardaire Warren Buffett, Home Capital Group rapporte que son action a dégringolé de 1,73 $.

En avril, la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) avait accusé l'entreprise établie à Toronto d'avoir trompé les investisseurs en ne dévoilant pas immédiatement certaines informations au sujet de demandes de prêts frauduleuses. Son action a plongé et sa chute s'est vue aggravée par une vague de retrait des épargnants.

La crise des liquidités chez Home Capital, qui utilise les dépôts pour financer ses prêts hypothécaires aux emprunteurs ne se qualifiant pas auprès des grandes banques, a soulevé des questions sur la situation du marché immobilier canadien.

Ces inquiétudes ont été apaisées par les mesures adoptées par Home Capital pour regagner la confiance des investisseurs.

L'entreprise a obtenu une marge de crédit d'urgence de 2 G$ auprès du régime de retraite des travailleurs de la santé de l'Ontario, puis conclu un accord avec le conglomérat de Warren Buffett, Berkshire Hathaway. Elle a également nommé un nouveau chef de la direction et accepté de régler le différend qui l'opposait à la CMVO.

Son action reprend aussi du mieux, ayant clôturé à 13,77 $ à la Bourse de Toronto mercredi, contre son point bas de 5,85 $ le 5 mai dernier.