lightwise / 123RF Banque d'images

La Banque Royale du Canada a déclaré mercredi un bénéfice net de 2,8 milliards de dollars (G$) ou 1,85 $ par action pour le troisième trimestre, en baisse de 99 M$ ou 3 % par rapport à un an plus tôt.



Le bénéfice net est pour sa part en hausse de 136 M$ ou 5 %, des résultats qui reflètent la croissance des bénéfices des secteurs Gestion de patrimoine, Assurances, exclusion faite du profit à la vente comptabilisé à l'exercice précédent de la Royale, et Services aux investisseurs et de trésorerie, ainsi qu'un bénéfice solide dans le secteur Services bancaires aux particuliers et aux entreprises. Ces facteurs ont toutefois été annulés en partie par un recul des résultats du secteur Marchés des Capitaux attribuable essentiellement à des conditions de marché moins favorables.

« RBC a enregistré un excellent troisième trimestre et de solides résultats pour les neuf premiers mois de l'exercice, et nous sommes fiers de nous être hissés au premier rang du classement en matière de satisfaction de la clientèle pour une deuxième année consécutive », a déclaré Dave McKay, président et chef de la direction de RBC.

« Nous stimulons notre croissance à long terme en continuant d'investir dans nos gens, les fonctionnalités numériques et nos principaux marchés, tout en tirant profit de nos forces qui résident dans les données et les technologies pour dépasser les attentes de nos clients », a-t-il ajouté.

Gestion de patrimoine

En matière de gestion de patrimoine, le bénéfice net s'est établi à 486 M$, en hausse de 98 M$, ou 25 %, par rapport à l'année précédente, en raison surtout de la croissance de la moyenne des actifs liés aux services tarifés des clients qui reflète l'appréciation du capital et les ventes nettes, et en raison de l'augmentation du revenu net d'intérêt résultant de la hausse des taux d'intérêt aux États-Unis et de la croissance des volumes. Ces facteurs ont été atténués par l'augmentation de la rémunération variable découlant de résultats supérieurs et par la hausse des coûts en raison de la croissance des activités.

Comparativement au trimestre précédent, le bénéfice net a grimpé de 55 M$, ou 13 %, en raison essentiellement du bénéfice résultant des revenus tirés des services tarifés qui reflètent la hausse des ventes nettes et l'appréciation du capital, d'une augmentation du revenu net d'intérêt reflétant l'incidence de la hausse des taux d'intérêt aux États-Unis et de l'incidence favorable du nombre accru de jours dans le trimestre. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par une hausse de la rémunération variable découlant de résultats supérieurs et une hausse des coûts en raison de la croissance des activités.

Assurances

En matière d'assurance, le bénéfice net s'est élevé à 161 M$, en baisse de 203 M$, ou 56 %, par rapport à un an plus tôt. Compte non tenu du profit tiré de la vente des activités d'assurance habitation et automobile à l'exercice précédent, le bénéfice net s'est accru de 32 M$, ou 25 %, du fait surtout de la hausse des profits générés sur les placements.

Par rapport au trimestre précédent, le bénéfice net a fléchi de 5 M$, ou 3 %, en raison surtout de la hausse des coûts liés aux sinistres, essentiellement dans le secteur Assurances - International, hausse qui a été partiellement compensée par la croissance des activités et les ajustements actuariels favorables reflétant les mesures prises par la direction et des changements d'hypothèses.

Le dividende trimestriel de la banque sera rehaussé de 5 cents à 91 cents par action.