Banques
Les dirigeants des sept principales banques canadiennes et du Mouvement Desjardins ont vu leur rémunération totale s'établir à près de 67,4 millions de dollars (M$) en 2016 dans le cadre d'une année au cours de laquelle la hausse des profits a été au rendez-vous pour la quasi-totalité des institutions financières.
L'action de la Banque TD a fléchi en Bourse vendredi dernier, alors que la banque a été obligée de se défendre à la suite de la publication d'un reportage citant d'anciens employés qui disent avoir enfreint la loi dans le but d'atteindre leurs objectifs et conserver leur emploi.
Les fintechs, ces sociétés d’innovations technologiques, généralement en marge du système financier traditionnel, sont les meilleurs partenaires que les banques peuvent avoir pour se moderniser, selon une analyse de PWC.
Le gouvernement fédéral et les banques canadiennes ont annoncé la création d'un fonds qui pourrait investir jusqu'à 1G$ au cours de la prochaine décennie afin de permettre aux petites et moyennes entreprises d'avoir accès à du capital pour asseoir leur croissance.
Du quatrième trimestre de 2016 au premier trimestre de 2017, le bénéfice net de la Banque Scotia se maintient, à 2 G$.
Toujours en processus de révision de ses activités, le Mouvement Desjardins prévoit utiliser les 775 millions de dollars (M$) découlant de la vente de Western annoncée plus tôt ce mois-ci pour accélérer certains investissements à l'interne dans de nouvelles technologies, mais aussi pour tenter de réaliser d'autres acquisitions au Canada.