macor / 123RF Banque d'images

FI RELÈVE – Une entrevue avec un journaliste peut s'avérer déconcertante, même pour les plus bavards des conseillers. Mais avec une préparation adéquate, un entretien médiatique peut devenir une excellente occasion pour un conseiller de faire valoir son expertise, tout en lui permettant de diffuser des informations utiles et pertinentes.



Le souci du détail

Il est d'abord important de bien connaître le but et l'angle de l'entrevue, conseille Dean DiSpalatro, rédacteur senior de la firme torontoise Ext. Marketing. Il faut même prévoir les questions du journaliste, ajoute-t-il, en suggérant de noter préalablement les principaux points à aborder lors de l'entrevue.

Selon le sujet traité, un conseiller pourrait même avoir besoin d'appuyer ses propos en fournissant diverses données ou en citant des études en lien avec la question. Le conseiller devra surtout « éviter de réciter des déclarations vagues ou des généralités », indique Dean DiSpalatro.

Des propos illustrés


Les journalistes veulent souvent aider les lecteurs à mieux comprendre des situations parfois complexes ou délicates. La personne interviewée est donc appelée à donner un meilleur aperçu de certains concepts. Or, en illustrant son propos d'exemples, un conseiller est ainsi en mesure de clarifier certaines questions.

Si l'entrevue porte sur un sujet en lien avec la planification financière, par exemple, le conseiller pourrait décrire une situation hypothétique d'un client en soulignant comment une bonne stratégie de planification pourrait l'aider à atteindre ses objectifs.

Se rendre disponible

Le conseiller doit s'assurer de prévoir le temps nécessaire à l'entrevue, pour ne pas se sentir pressé et coincé. Il doit aussi éviter, dans la mesure du possible, de s'entretenir avec le journaliste à un moment de la journée qui lui est moins propice. À moins, évidemment, qu'il s'agisse d'une demande de dernière minute pour un simple commentaire, par exemple. Un manque d'attention peut nuire à l'entrevue.

« Les journalistes savent bien qu'un conseiller a des priorités plus importantes que leur article. Mais en démontrant qu'il aborde l'entrevue sérieusement, le conseiller fait ainsi bonne impression et ouvre la porte à d'autres collaborations », souligne Dean DiSpalatro.

La personne interviewée devrait même offrir au journaliste de la rappeler s'il souhaite avoir des précisions ou faire le suivi, ajoute-t-il.

Une entrevue conforme

Il n'est pas toujours possible - ou nécessaire - d'avoir un responsable de la conformité à ses côtés au moment de l'entrevue, estime Dean DiSpalatro.

Toutefois, la personne interviewée doit être bien consciente des paramètres en la matière. « Il faut avoir les règles de conformité à l'esprit en trouvant un équilibre entre les choses à dire et les informations dont les lecteurs ont besoin ».