Ça commence à bouillonner dans le petit monde des monnaies virtuelles, tandis que les banques centrales de nombreux pays commencent à y regarder de plus près. Et il semble bien que la Chine ait jeté son dévolu sur NEO, une monnaie virtuelle s'apparentant à l'Ethereum dans son fonctionnement.



Celle-ci recourt à des machines virtuelles et à un modèle mathématique devant l'aider à croître indéfiniment.

Lire aussi : Paiements interbancaires via la blockchain : pas au Canada à court terme


Elle permet entre autre la création de «contrats intelligents», une plateforme sécurisée qui promet des applications transactionnelles instantanées. Et tout ça aurait reçu l'aval des autorités chinoises, puisque ses créateurs, appuyés entre autres par Microsoft, ont récemment été invités à une conférence financière commanditée par l'État.

«Si la Chine se met à bâtir des applications sur cette plateforme, elle prendra rapidement beaucoup de valeur», estime le site spécialisé , cryptocoinsnews.com.