Oleksandr Nebrat_123RF Banque d'images

Plombé par la faiblesse des secteurs énergétiques et des marchandises, le rendement des actions canadiennes est passé de 2,3 % à -1,9 % entre le premier et le deuxième trimestre (t2) de 2017, d'après les données de RBC Services aux investisseurs et de trésorerie.



« Cela s'explique par la chute de plus de 15 % des prix du pétrole depuis le début de l'année, et par le fait que les réserves demeurent supérieures à la moyenne », a dit James Rausch, chef, couverture clientèle au Canada pour RBC Services aux investisseurs et de trésorerie, par voie de communiqué.

L'économie mondiale a également connu un rendement plus faible au deuxième trimestre, passant de 6,2 % au premier trimestre de 2017 à 2,3 %.



Malgré des signes encourageants de reprise en Europe et les bons bénéfices trimestriels des sociétés, la performance des actions mondiales a été atténuée par la faiblesse de la croissance des États-Unis et les facteurs de risque politique du pays.

De leur côté, les titres en revenus fixes consolident les gains du premier trimestre de 2017 avec une hausse de 1,4 %. Selon RBC, ce gain s'explique par les mouvements haussiers des banques centrales.