Économie/marchés
Plombé par la faiblesse des secteurs énergétiques et des marchandises, le rendement des actions canadiennes est passé de 2,3 % à -1,9 % entre le premier et le deuxième trimestre (t2) de 2017, d'après les données de RBC Services aux investisseurs et de trésorerie.
Les bénéfices d’Apple pour le dernier trimestre ont surpassé les attentes et le titre a touché un nouveau sommet. Propulsés par les gros titres techno, la plupart des indices boursiers atteignent également des niveaux records. Est-ce un signe que rien ne peut empêcher la poussée boursière de se poursuivre et de produire de nouveaux records? Il est certainement permis d’en douter compte tenu des vues diamétralement opposées que nous présentent certains experts.
Les mesures de stimulation sous forme de très grande détente de la politique monétaire ne sont plus de mises, estime l'équipe Économie et Stratégie de la Banque Nationale.
Au cours du deuxième trimestre de 2017, le produit intérieur brut (PIB) corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,6 % tant dans la zone euro que dans l'Union européenne (UE) par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation rapide préliminaire publiée par Eurostat, l'office statistique de l'UE.
Depuis février à la Bourse de New York le S&P 500 s’est apprécié de 7,8 % et se situe à un sommet historique. À Toronto, contrairement, le S&P/TSX a perdu 4,6% durant la même période.
Élargissement du bassin d’entreprises éligibles à la réglementation simplifiée, la possibilité de produire des états financiers sur une base semestrielle et modernisation et allégement des exigences de divulgation au prospectus : telles sont les principales recommandations de Québec Bourse pour réduire le fardeau réglementaire des sociétés publiques ou celles qui souhaitent s’inscrire en bourse.
Peter Moeschter, vice-président principal exécutif du Groupe de gestion des actions mondiales à Placements Franklin Templeton, dit que l'économie européenne essaie de rattraper celle des États-Unis, ce qui est de bon augure pour les sociétés établies en Europe et qui ont une participation à ce marché.
Aux chapitres des réalisations, l’administration Trump s’avère un échec lamentable jusqu’à maintenant. Mais bien que l’indignation gagne de plus en plus d’américains, les marchés boursiers atteignent de nouveaux sommets. Comment est-il possible que l’indice S&P 500 puisse gagner 10% et le Nasdaq 17% depuis le début de l’année malgré le chaos qui règne à Washington?
Avec les écarts entre les obligations à rendement élevé et les obligations du Trésor américain à des niveaux relativement bas et l'incertitude qui plane sur l'intention exprimée par la Réserve fédérale de commencer à décharger son bilan de plusieurs billions de dollars d'obligations cet automne, Greg Kocik est d'avis qu'il est temps de prendre le parti de la prudence.
Il y aurait un manque à gagner de 70 000 G$ (mille milliards de dollars) en épargne-retraite dans le monde, selon un rapport de Mercer produit en partenariat avec le Forum économique mondial.
La pondération selon la capitalisation boursière reflète les vues de tous les intervenants du marché, permettant aux investisseurs passifs de profiter de la sagesse collective des investisseurs actifs. Mais cela comporte le risque de conduire aussi à un portefeuille qui surpondère les segments les plus chers du marché.
La Banque du Canada a haussé mercredi son taux directeur pour la première fois depuis 2010. Il passe ainsi de 0,50 à 0,75 %, une mesure qui devrait ralentir l'endettement des ménages. La banque avait graduellement diminué son taux directeur au cours des sept dernières années pour stabiliser l'économie canadienne touchée par la récession de 2009.