Économie/marchés
BUDGET FÉDÉRAL 2017 – Le plan budgétaire vient modifier le régime des dons applicables aux biens écosensibles.
BUDGET FÉDÉRAL 2017 - Sans changer directement la fiscalité applicable aux petites entreprises, le budget de 2017 annonce que des précisions sont apportées à la Loi de l’impôt sur le revenu (LIR) afin de mieux définir la notion de contrôle de fait, dans le but d’éliminer des échappatoires fiscales.
BUDGET FÉDÉRAL 2017 – Dans son plan budgétaire, le gouvernement propose de prolonger d’une année l’admissibilité au crédit d’impôt pour exploration minière de manière à inclure les conventions d’émission d’actions accréditives conclues avant le 1er avril 2018.
BUDGET FÉDÉRAL 2017 – Le budget fédéral maintient intact l’âge d’admissibilité de la pension de la sécurité de la vieillesse (PSV), qui s’établit à 65 ans. Or, si aucun ajustement n’est fait à ce programme, ses coûts risquent d’exploser.
BUDGET FÉDÉRAL 2017 – Le gouvernement fédéral souhaite contrecarrer une stratégie qui permettait à un client de profiter d’un avantage fiscal en effectuant certaines opérations avec des produits dérivés, aussi appelées opérations de chevauchement.
BUDGET FÉDÉRAL 2017 - Encore une fois cette année, la rumeur voulant que le taux d'inclusion du gain en capital soit majoré s'est avérée non fondée. Le budget fédéral contient plutôt des mesures laissant toujours planer le doute sur une éventuelle augmentation de l'imposition du gain en capital.
BUDGET FÉDÉRAL 2017 – Le gouvernement fédéral propose d’offrir un allègement aux manufacturiers au moment de la fusion de fonds commun de placement (FCP) constitués en sociétés par actions. Si le budget est adopté, les assureurs profiteraient d’une mesure semblable au moment de la fusion de fonds distincts.
Un an jour pour jour après avoir déposé un budget qui s'inscrivait dans la lignée de sa plateforme électorale, le gouvernement libéral à Ottawa présentera mercredi un exercice financier qui s'inscrit cette fois dans le contexte de l'incertitude provoquée par l'élection de Donald Trump au sud de la frontière.
L'inflation a poursuivi sa remontée dans plusieurs régions du monde ces derniers mois. Une situation qui amène les marchés financiers à voir le signal de politiques monétaires moins accommodantes, comme le démontrent les récentes hausses des taux d'intérêt aux États-Unis.
Les 27 pays membres de l'Union européenne participeront à un sommet spécial sur le Brexit le 29 avril, afin de définir le cadre des négociations qui se dérouleront avec le Royaume-Uni pendant au moins deux ans.
Le marché haussier vient de célébrer ses huit ans. Et ce, alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) vient de relever son taux directeur, pour une deuxième fois sous l'ère de Donald Trump, et pourrait annoncer de nouvelles hausses d'ici la fin de l’année. Une situation qui nourrit les hypothèses d'un marché baissier ou d'une correction.
Huit ans déjà que les investisseurs profitent d’un marché haussier (bull market). C’est déjà beaucoup plus que la moyenne de longévité qui se situe plutôt entre 4 et 5 ans.
La Réserve fédérale des États-Unis a haussé son taux d'intérêt directeur pour la deuxième fois en trois mois et a signalé que toute nouvelle hausse d'ici la fin de l'année se ferait de façon graduelle. La décision de la banque centrale reflète la vigueur soutenue de l'économie américaine et elle devrait entraîner une hausse des taux pour certains prêts aux consommateurs et aux entreprises.