Industrie
Du haut de ses 287 milliards de dollars d'actif sous gestion, la Caisse de dépôt et placement du Québec est un acteur incontournable de l"écosystème financier québécois. Peut-être même trop incontournable, s'inquiètent certains joueurs dans l'industrie.
Rachats nets de fonds communs de placement et actif sous gestion stagnant. Voilà deux difficultés qui touchaient Gestion de Fonds Excel depuis quelques années, avant que celle-ci n’ait été acquise par Placements mondiaux Sun Life (Canada), vendredi dernier.
Financière CI annonce l'acquisition de Valeurs mobilières BBS et de ses entités associées, incluant Pario Technology Corp., une société spécialisée dans les technologies financières, et Virtual Brokers, qui est active dans les services de courtage en ligne.
Le Groupe Investors traverse une période charnière. « Nous avons entrepris un virage majeur qui nous permettra de mieux nous positionner dans le marché et d'augmenter nos parts », indique Claude Paquin, président pour le Québec de Services financiers du Groupe Investors. Avec, à la clé, « le client qui en sera le grand gagnant », ajoute-t-il.
Les cycles de règlement des transactions sont passés de trois jours (T+3) à deux jours (T+ 2) tel que prévu le mardi 5 septembre, au Canada et aux États-Unis.
Plusieurs modes de rémunération des conseillers en assurance de personnes sont sous la loupe de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Le régulateur juge à risque élevé de conflits d'intérêts les concours de vente liés à des produits ou la bonification associée à un seuil de performance, notamment, et à risque moyen les commissions.Pour orienter ses activités de surveillance et d'encadrement, l'AMF consulte maintenant l'industrie sur la gestion des risques de conflits d'intérêts liés à la rémunération dans le secteur de l'assurance, selon un document de réflexion sur le sujet publié en juillet.
La récente acquisition de Sentry Investissements par la Financière CI est-elle un avant-goût du sort qui attend les derniers grands manufacturiers indépendants canadiens de fonds communs de placement (FCP) ?«Les grands indépendants devront revoir leurs options stratégiques en raison de l'érosion de leurs marges bénéficiaires», croit Scott Chan, analyste du secteur des services financiers chez Canaccord Genuity.
L'autorité des marchés financiers (AMF) veut favoriser la croissance des gestionnaires émergents d'actif en allégeant des réglementations et leur poids financier. L'Ontario pourrait inspirer le régulateur québécois.En février 2015, près d'un an après l'inscription de son entreprise auprès de l'AMF, Jacques Lussier, président d'Ipsol Capital, adressait une lettre à la direction de l'organisme québécois de réglementation du secteur financier. Il y dévoilait les difficultés qu'éprouvent les jeunes firmes de gestion de capitaux à l'égard des droits facturés par l'AMF.
CONSULTATION 81-408 - La grande majorité des clients des courtiers québécois indépendants en épargne collective souhaitent le maintien des commissions intégrées.Un sondage réalisé en mai dernier par le cabinet Mérici Services financiers révèle en effet que 81,6 % de leurs clients préfèrent payer les services qu'ils reçoivent sous forme de commissions intégrées. Cette prise de position forte doit être considérée par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM), estime la firme de Sherbrooke.
La gestion indicielle augmente-t-elle les risques d'instabilité du marché boursier ? Les investisseurs individuels commencent-ils à s'intéresser aux actifs moins liquides ?Ces questions font l'objet d'une vigie à l'Autorité des marchés financiers (AMF), et non pas de développements dans la réglementation ou d'examens ciblés, selon Hugo Lacroix, directeur principal des fonds d'investissement à l'AMF. «En tant que régulateur de proximité, nous surveillons les tendances du marché. Nous sommes à l'affût des enjeux ayant une incidence sur la protection des investisseurs», dit-il.
L'autorité des marchés financiers (AMF) a entamé une réflexion sur la rationalisation et la modernisation de la divulgation de l'information sur les fonds communs de placement (FCP). Faut-il commencer à faire ses adieux au bon vieux papier ?«Tout est sur la table. On veut à la fois moderniser et éliminer les redondances. On réfléchit sur les contenus multimédias qui pourraient être utilisés par les émetteurs de fonds communs», avait dit Hugo Lacroix, directeur principal des fonds d'investissement à l'AMF, lors d'un colloque de conformité du Conseil des fonds d'investissement du Québec tenu en avril dernier.
Financière CI a annoncé en août la conclusion d'une entente visant à acquérir Sentry Investissements pour la somme de 780 M$. Si cette transaction est sensée, le prix de vente laisse certains observateurs perplexes.C'est le cas de Jean Morissette, consultant, ancien président de Services financiers Partenaires Cartier et ex-associé fondateur de Talvest. La valeur de la transaction l'a surpris : «On parle d'environ 4 % des actifs comparativement à des multiples de 6 ou 7 % pour des transactions plutôt récentes, ce qui est relativement peu élevé. Je ne connais pas suffisamment Sentry pour cibler la raison, mais ce n'est pas cher pour acquérir un gros bloc d'actif comme celui-ci.»
L'adoption des comptes immatriculés au nom des courtiers est une tendance qui devrait s'accentuer dans les cabinets multidisciplinaires.De plus en plus, les dirigeants de cabinets incitent les conseillers à délaisser les comptes au nom du client (client name) pour adopter d'autres types de comptes comme les comptes autogérés, les comptes de propriétaire apparent ou nominee accounts.
L'industrie a répondu à l'appel des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) et a déposé plusieurs dizaines de mémoires lors de la consultation 81-408 sur l'abolition possible des commissions intégrées. Comme c'est l'été pour tout le monde et que vous n'avez probablement pas envie de faire la lecture de l'ensemble des mémoires soumis, les journalistes de Finance et Investissement vous facilitent la vie en les résumant en un seul dossier. Vous trouverez dans notre dossier spécial (http://bit.ly/2tQ0QG1) les plus importants arguments soulevés par les cabinets, les associations et les conseillers qui ont participé à la consultation.
TickSmith, une firme de technologie financière (fintech) de Montréal, a conclu un partenariat incluant un investissement de deux millions de dollars (M$) avec la société londonienne de capital-risque Illuminate Financial Management LLP.
Plus présente à l'international depuis 2014, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a vu sa masse salariale à l'extérieur du pays plus que tripler pour atteindre 25,14 millions de dollars (M$) à la fin de la dernière année, révèlent des données obtenues par La Presse canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.