andreypopov / 123rf

Le secteur de la planification financière patrimoniale et son titre doivent évoluer, et le modèle d’encadrement des Pl. Fin. doit absolument être révisé, estime l’Ordre des administrateurs agréés du Québec.



Dans un mémoire déposé dans le cadre des consultations sur le PL 141 et intitulé Prioriser la révision de l'encadrement des Pl. Fin. qu'il a récemment transmis à la Commission des finances publiques de l'Assemblée nationale, l'Ordre des Adm.A., qui regroupe 1 400 membres, dit « souhaiter vivement » que les problématiques qu'il a identifiées soient reconnues par le législateur et que celui-ci prenne en compte ses principales requêtes.

Dans ce document, l'Ordre souligne les grands enjeux actuels relatifs à la discipline de la planification financière et au titre qui l'accompagne, rappelant notamment « la diminution [importante] prévue du nombre de conseillers œuvrant dans le secteur financier québécois et dans les services professionnels au cours des cinq prochaines années »; « le défi de la relève des porteurs du titre Pl. Fin. »; « l'internationalisation des activités financières de la clientèle », qui « rehausse la complexité du service conseil et de l'administration patrimoniale »; et enfin le renforcement de la réglementation, « qui entraîne des coûts accrus pour s'y conformer ».

Lire la suite sur Conseiller.ca