Industrie
Alors qu'autant aux états-Unis qu'au Canada, les autorités tentent de contrer la maltraitance envers les aînés, beaucoup s'entendent pour dire que les conseillers en services financiers ont un rôle important à jouer dans la détection et le signalement des abus financiers. Les avis divergent cependant sur la manière de s'y prendre.La maltraitance envers les aînés toucherait environ 7 % des personnes âgées qui vivent encore à domicile. «Ce n'est que la pointe de l'iceberg», selon Marie Beaulieu, professeure de travail social à l'Université de Sherbrooke et directrice de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées. Un peu comme dans le cas de la violence conjugale, les statistiques ne montreraient qu'une partie du problème.
Dans son dernier plan budgétaire, le gouvernement du Québec propose de mettre fin partiellement à un commerce controversé dans l'industrie de l'assurance de personnes : la cession de polices d'assurance à des fins viatiques, aussi connue sous le nom de viatical and life settlements.«Ce sont des arrangements par lesquels une personne cède sa police d'assurance à un tiers commerçant en pareille matière en contrepartie d'une somme représentant une partie du capital-décès. Le Code civil du Québec n'interdit pas de telles transactions, la seule exigence est d'obtenir l'accord écrit de l'assuré. Ce type d'arrangement est très fréquent aux États-Unis, mais il est interdit dans la plupart des provinces canadiennes», explique Hélène Marquis, directrice régionale, planification fiscale et successorale, Gestion privée de patrimoine CIBC.
En éliminant l'option d'achat avec frais d'acquisition reportés (FAR), Dynamique se limite, croit l'industrie.Les Fonds Dynamique ont annoncé à la fin du mois de mars qu'ils n'accepteront plus les achats effectués par l'option avec frais d'acquisition reportés pour l'ensemble de leurs fonds, et ce, à compter du 30 juin 2017.Selon le manufacturier de fonds communs de placement (FCP), cette décision suit les tendances qu'il observe dans l'industrie.
Québec versera 1,5 m $ sur deux ans à Finance Montréal pour la création d'un pôle d'excellence destiné aux nouvelles technologies financières (fintechs).La mission de ce pôle consistera à participer au développement de l'écosystème en s'appuyant sur une vision commune aux différents intervenants et à soutenir les entreprises qui exercent leurs activités dans ce secteur ou qui veulent contribuer à sa croissance. «Les sociétés financières intègrent de plus en plus les technologies de l'information à leur modèle d'affaires afin de répondre aux besoins des consommateurs qui adoptent rapidement de nouvelles technologies financières», constate le ministre des Finances, Carlos Leitão, dans son «Plan économique du Québec 2017-2018».
Le gouvernement fédéral a octroyé récemment 444 M$ à l'Agence du revenu du Canada (ARC) afin d'augmenter sa force de frappe contre l'évasion fiscale. En retour, Ottawa espère que l'Agence récoltera environ 550 M$ supplémentaires par an d'ici 2022. Actuellement, 750 contribuables canadiens sont audités pour de possibles actes d'évasion fiscale. Leur nombre ne pourra que croître au cours des prochaines années en raison du niveau de sophistication des méthodes d'enquête du fisc fédéral. Ainsi, en janvier 2015, l'ARC a implanté des outils informatiques d'exploitation de données qui passent au peigne fin les transferts internationaux de plus de 10 000 $. La ministre responsable, Diane Lebouthillier, rapporte que l'Agence a recueilli des informations sur plus de 29 millions de déclarations concernant des transferts internationaux d'argent. En raison des 444 M$ injectés par Ottawa, l'ARC fera passer le nombre d'examens axés sur les contribuables présentant un «risque élevé» de 600 à 3 000 par année, a signalé Andrew Treusch, commissaire du revenu de l'ARC. L'Agence compte 6 400 vérificateurs, soit 20 % de plus qu'en 2006, et effectue 120 000 audits par année (http : //tiny.cc/dvizhy).
Faut-il mettre en commun tous ses revenus ou ne partager que les dépenses ? La comptabilité conjugale doit-elle considérer les écarts de revenus entre conjoints ? Doit-elle tenir compte du temps consacré par chacun à la famille ?Voilà autant de questions que devrait se poser un couple qui doit jongler avec l'argent au quotidien. Pourtant, l'argent demeure un sujet tabou, car peu de conjoints discutent véritablement de l'organisation financière de leur ménage et de ses conséquences sur le couple, à moyen et long termes, constate la sociologue Hélène Belleau.
EN DIRECT DU CFIQ - Lorsqu'il a été fondé, en 1997, le Conseil des fonds d'investissement du Québec (CFIQ) voulait être la voix du Québec au sein de l’Institut des fonds d'investissement du Canada (IFIC). Près de 20 ans plus tard, l'organisme est devenu un interlocuteur pour le gouvernement du Québec et l’Autorité des marchés financiers (AMF).
La Bourse des valeurs canadiennes (CSE) a enregistré au premier trimestre de 2017, une forte croissance sur douze mois dans le volume des transactions, la valeur des opérations et la valeur totale des financements effectués par les sociétés inscrites à la CSE.
Bien qu'il ait causé une certaine surprise en décidant de rentrer en France pour se joindre à la campagne présidentielle du candidat Emmanuel Macron, le numéro deux de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), Roland Lescure, estime que le bas de laine des Québécois a été capable de regagner la confiance du public.
Une étude de statistique Canada tend à démontrer que le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) a délogé le Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) comme choix d'outil d'épargne dans la planification financière, particulièrement chez les Canadiens à plus faible revenu.De 2000 à 2013, le nombre de cotisants au REER est passé de 5 millions à 4,2 millions, tandis que le nombre de cotisants au CELI a grimpé de 2 millions à 3 millions depuis sa création.
À l'heure où vous lirez ces lignes, le budget 2017 du gouvernement du Québec et celui du Canada auront été déposés. Nos journalistes ont couvert les deux événements afin de vous informer de tous les changements et des nouvelles mesures qui pourraient toucher vos clients et l'industrie financière. Vous pouvez aussi vous rendre dans la section «Webinaires» de notre site web finance-investissement.com afin d'écouter, si vous l'avez manqué, le webinaire réalisé au lendemain du budget fédéral par Finance et Investissement avec comme invitée principale Hélène Marquis, directrice régionale, Gestion de patrimoine CIBC.
La Banque Nationale du Canada a poursuivi son plan de transformation en réaffectant les équipes de la division Marketing et Développement corporatif au sein d'autres secteurs de l'institution.Diane Giard, première vice-présidente à la direction, Particuliers et Entreprises, conserve ses responsabilités actuelles, et hérite des équipes Stratégies client, Mise en marché et Images de marque, Solutions aux entreprises et Internationales, et Solutions aux particuliers, de même que de l'équipe Canaux numériques, Données et Transformation.
«Quand j'ai appris qu'industrielle Alliance faisait l'acquisition de Patrimoine Hollis, j'ai trouvé que c'était logique. Cette transaction, elle était écrite dans le ciel», raconte Jean Morissette, consultant et un des fondateurs de Partenaires Cartier.Jean Morissette connaît bien Patrimoine Hollis, puisque Partenaires Cartier a été achetée par Patrimoine Dundee en 2003. Sept ans plus tard, Dundee a été acquise par la Banque Scotia qui, en 2013, a rebaptisé la division Patrimoine Hollis.