Industrie
À l'heure où vous lirez ces lignes, le budget 2017 du gouvernement du Québec et celui du Canada auront été déposés. Nos journalistes ont couvert les deux événements afin de vous informer de tous les changements et des nouvelles mesures qui pourraient toucher vos clients et l'industrie financière. Vous pouvez aussi vous rendre dans la section «Webinaires» de notre site web finance-investissement.com afin d'écouter, si vous l'avez manqué, le webinaire réalisé au lendemain du budget fédéral par Finance et Investissement avec comme invitée principale Hélène Marquis, directrice régionale, Gestion de patrimoine CIBC.
La Banque Nationale du Canada a poursuivi son plan de transformation en réaffectant les équipes de la division Marketing et Développement corporatif au sein d'autres secteurs de l'institution.Diane Giard, première vice-présidente à la direction, Particuliers et Entreprises, conserve ses responsabilités actuelles, et hérite des équipes Stratégies client, Mise en marché et Images de marque, Solutions aux entreprises et Internationales, et Solutions aux particuliers, de même que de l'équipe Canaux numériques, Données et Transformation.
«Quand j'ai appris qu'industrielle Alliance faisait l'acquisition de Patrimoine Hollis, j'ai trouvé que c'était logique. Cette transaction, elle était écrite dans le ciel», raconte Jean Morissette, consultant et un des fondateurs de Partenaires Cartier.Jean Morissette connaît bien Patrimoine Hollis, puisque Partenaires Cartier a été achetée par Patrimoine Dundee en 2003. Sept ans plus tard, Dundee a été acquise par la Banque Scotia qui, en 2013, a rebaptisé la division Patrimoine Hollis.
NOUVELLES DU MONDE – Manuvie nomme Roy Gori à titre de président de la société. Sa nomination prendra effet le 5 juin.
Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, a déclaré que les clients voudront encore parler « aux hommes et aux femmes en chair et en os (...) dans dix ou quinze ans », et que malgré les nouvelles technologies, ce seront « les personnes qui continueront de faire une différence ».
Simple «mode», la popularité de la gestion indicielle ne représente pas une menace pour les gestionnaires d’actifs comme Fiera, assure son PDG Jean-Guy Desjardins. L’avenir de l’industrie se trouve plutôt dans la gestion alternative, estime l’entrepreneur qui a accordé une entrevue à Les Affaires en marge du lancement d’une biographie portant sur son enfance et sa carrière
La Corporation de services du Barreau du Québec fait appel à de nouveaux conseillers en valeur pour deux de ses fonds de placement.
Une société d'investissement du Texas a offert plus de 2,7 milliards de dollars (G$) pour racheter la torontoise DH Corp. dans le cadre d'une transaction amicale, dans l'intention de la fusionner avec une société britannique qui offre une technologie de services financiers complémentaires aux siens.
Les sociétés de gestion montréalaises LionGuard Gestion de Capital et Conseillers en valeurs Razorbill ont été sélectionnées pour des mandats alternatifs du Programme des gestionnaires en émergence du Québec (PGEQ).
Comme le dit investor Economics, il y a une dizaine d'années, l'utilisation des fonds de fonds était «marginale» chez les indépendants. Ce n'est plus le cas. «La tendance des fonds de fonds est devenue pratique courante chez les réseaux indépendants», indiquent ces spécialistes des études de marché dans un rapport intitulé «Investor Economics Insight» (novembre 2016).Portant sur le Canada, les chiffres d'Investor Economics illustrent l'importance du changement.Ainsi, de septembre 2013 à septembre 2014, l'actif en fonds de fonds (fund wraps) des réseaux bancaires a crû de 53,2 G$. De septembre 2015 à septembre 2016, l'actif a augmenté de 44,8 G$, soit une décélération significative.
Les mouvements de panique et les bulles spéculatives montrent que les marchés financiers ne sont pas toujours efficients. Selon Robert J. Shiller, prix Nobel d'économie en 2013, les investisseurs ne sont pas rationnels de manière systématique. Peut-on alors profiter de l'irrationalité des marchés ?«Il y a moyen de lire le comportement des marchés. Par exemple, on peut détecter l'excès de confiance des investisseurs lorsque les ratios cours/bénéfices moyens atteignent des niveaux stratosphériques et que les gens continuent d'acheter. Il y a alors une frénésie, le marché est dopé», affirme Pierre Saint-Laurent, maître d'enseignement au Département de finance à HEC Montréal. La bulle technologique à la fin des années 1990 en est un bon exemple.
L'engouement des investisseurs pour les fonds négociés en Bourse (FNB) pousse le Mouvement Desjardins à lancer sa propre gamme de paniers de titres.La coopérative financière a déposé, début février, un prospectus provisoire visant l'émission de neuf FNB. Quatre d'entre eux sont des FNB Desjardins multifacteurs à volatilité contrôlée et quatre autres sont des FNB Desjardins à revenu fixe canadien. Le FNB Desjardins d'actions privilégiées canadiennes complète la gamme.
L'utilisation de la technologie des registres distribués, ou blockchain, implique que des informations, incluant des renseignements personnels, vont quitter la juridiction canadienne et seront partagées au-delà des frontières physiques et logiques classiques.«Il faut déterminer si on peut accepter ça ou non, et comment il est possible de protéger ces informations», signale Chadi Habib, premier vice-président, technologies de l'information, au Mouvement Desjardins.
Plus loin dans les pages de ce numéro, vous trouverez notre dossier sur la planification financière et fiscale pour la famille. Finance et Investissement vous invite non seulement à lire les textes inclus dans ce numéro du journal, mais aussi à poursuivre sur le Web où vous pourrez découvrir des textes exclusifs sur l'achat immobilier en groupe, les REEI et la planification pour les familles monoparentales ou reconstituées.