Nouvelles
Malgré toutes les réformes mises en place depuis la crise financière, selon Mervyn King, l'ancien gouverneur de la Banque d'Angleterre, «rien de fondamental» n'a vraiment changé.Évoquant la fameuse assurance de Mario Draghi, lancée en pleine crise de la dette européenne, Mervyn King affirme qu'il ne suffit pas d'être prêt à faire «tout ce qu'il faut» pour sauver le système bancaire. «Le système doit être conçu dans le but de réduire la fréquence des crises et leur gravité», insiste-t-il dans son dernier livre, The End of Alchemy, publié par W.W. Norton & Company.
Dans l'univers canadien des fonds communs de placement (FCP), la suprématie des fonds de fonds sur les fonds individuels ne fait plus aucun doute.Selon une note de recherche de l'analyste James Gauthier de HollisWealth, les fonds de fonds ont représenté 96 % des ventes nettes entre février 2015 et février 2016, pour un total de 46,3 G$1. Les banques dominent ce segment de marché, les cinq plus importantes constituant plus de 50 % de l'actif de ce marché.
Les nouvelles technologies exposent les assureurs à des risques importants, non seulement en matière de sécurité, mais aussi parce qu'elles engendrent des outils qui menacent les modèles et les façons de faire traditionnels.Au chapitre de la sécurité, au premier plan pèse «le risque de réputation à la suite de la perte de renseignements personnels ou de vols de données», indique l'Autorité des marchés financiers (AMF) dans un courriel envoyé à Finance et Investissement pour la préparation de cet article.
Dans leur plan d'affaires 2016-2019, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) visent la simplification de la réglementation et des outils qu'elles offrent aux conseillers.Au cours des trois prochaines années, les ACVM souhaitent s'attarder plus particulièrement sur toutes les exigences en information continue pour l'investisseur.
Les canadiens de 55 ans et plus sont moins susceptibles de contribuer au Régime enregistré d'épargne-études (REEE), mais selon les experts en planification fiscale et financière, ils sont de plus en plus ouverts à ce régime s'ils ont des petits-enfants.Moins de un Canadien sur dix (8 %) ayant entre 55 et 64 ans ont un REEE, et ceux de 65 ans et plus sont encore moins nombreux à contribuer à ce régime, selon le dernier Sondage sur la Zone de confort financier mené par Credo Consulting, de Mississauga, en Ontario, en partenariat avec le Groupe Finance de TC Media (Finance et Investissement est une publication du Groupe Finance de TC Media).
Pendant vos vacances, vous avez peut-être manqué les «Questions de coach», une série de vidéos qui met en vedette la coach et entrepreneure Sara Gilbert. Conçue pour notre section spéciale FI Relève, cette série comprend quatre vidéos dans lesquelles Sara répond aux questions de jeunes conseillers qui démarrent dans la profession.Comment exprimer sa valeur ajoutée ? Quelles sont les meilleures techniques pour maîtriser ses émotions ? Quels leviers utiliser pour se distinguer de la concurrence, souvent plus âgée ? De quoi devrait-on se méfier lorsqu'on utilise les médias sociaux dans son développement d'affaires ?
Nous avons beaucoup entendu parler de la monnaie cryptographique bitcoin, mais moins de l'architecture sous-jacente : le blockchain, ou registre des transactions numériques. Pourtant, le potentiel de cette architecture technologique ultra sécuritaire dépasse largement celui du bitcoin.En effet, elle présente «une occasion unique pour le secteur des services financiers, comme on n'en voit qu'une fois par génération», indique Pricewater-houseCoopers (PWC) dans une étude publiée en mars dernier (http://tinyurl.com/gmm4vak).
En page 13 du numéro d'août de Finance et Investissement, dans la brève intitulée «IA Excellence lance un "trois-en-un"», il était indiqué qu'iA Excellence avait retiré du marché son produit d'assurance invalidité Acci Jet. Or, c'est plutôt le produit Excel Vie qui n'est plus disponible.Toutes nos excuses.
Le livre est superbe, le travail d'édition impeccable. Un modèle. Mais attention, il s'adresse aux passionnés de l'histoire économique. L'auteur décortique les opérations de financement du ministère des Finances du Québec et d'organismes tels qu'Hydro-Québec, de 1874 à 1987. Au gré des émissions d'obligations, nous suivons l'évolution des rapports entre l'État québécois et les institutions financières de l'Angleterre, de la France, des États-Unis, du Canada et du Québec. Cette évolution découle des transformations du paysage des marchés de capitaux et des institutions financières, comme l'illustre la montée des maisons de courtage francophones à partir de la fin des années 1930. Elle suit également le jeu politique : avant les années 1960, la Banque de Montréal est au coeur des opérations de financement pilotées par des gouvernements libéraux. Sous Maurice Duplessis, la Banque Royale et la Banque Provinciale (fusionnée à la Banque Canadienne Nationale en 1979 pour former la Banque Nationale) tiendront le haut du pavé. À partir des années 1960, alors qu'un Québec français et moderne s'affirme, une autre joute, très serrée, se terminera par la diversification internationale et la destruction de l'emprise des banques et des maisons de courtage canadiennes-anglaises sur les opérations de financement gouvernemental.
Obtenir des rabais sur sa prime d'assurance vie en adoptant un mode de vie sain ? Voilà qui peut paraître alléchant. Mais avant de proposer ce type de produit à ses clients, il faut d'abord faire ses calculs.Manuvie lancera cet automne au Canada le programme Manuvie Vitalité, un produit d'assurance vie qui permet au souscripteur d'accumuler des points lorsqu'il fait de l'exercice ou qu'il mange sainement. En échange, il obtient un escompte qui peut aller jusqu'à 15 % sur sa prime annuellement.
Kronos Technologies annonce l'ouverture d’une place d’affaires à Toronto, ainsi que l'arrivée de Ray Adamson au sein de l'équipe de direction à titre de chef des relations auprès de la clientèle (Chief Customer Officer).
NOUVELLES DU MONDE – Le conseil d'administration de Co-operators annonce la nomination de Rob Wesseling au poste de président et chef de la direction du Groupe Co-operators. Il assumera ses nouvelles fonctions dès le 1er décembre 2016.
La Banque Nationale rapporte mercredi qu'au 3e trimestre de 2016, son résultat net s'est élevé à 478 millions de dollars (M$), ou 1,33 $ par action, comparativement à 453 M$, ou 1,25 $ par action au trimestre correspondant de l'exercice de 2015. Il s'agit d'une augmentation de 6 %.
Justin Trudeau a officiellement présenté la candidature du Canada pour rejoindre les rangs d'une controversée nouvelle banque chinoise consacrée au financement des infrastructures, une initiative lancée par le géant asiatique dans l'espoir de rehausser sa crédibilité économique à travers le monde.
ASSURANCE COLLECTIVE – La pérennité des programmes d'assurance collective passe par l'éducation et la prévention, soutiennent les assureurs.
Le géant technologique américain Apple devra rembourser jusqu'à 13 milliards d'euros (18,9 G$ CAN) à l'Irlande après que l'Union européenne ait déterminé mardi qu'il a profité d'avantages fiscaux illégaux pendant 11 ans.