Nouvelles
Alors que les sommes versées aux courtiers seront intégrées aux relevés des clients, des conseillers dénoncent des failles en matière de réglementation.Selon Linda Williams, associée Services consultatifs en services financiers chez Ernst & Young, «2016 sera l'année la plus délicate de toutes». À partir de juillet 2016, les courtiers et les gestionnaires de portefeuille devront communiquer à leurs clients à la fois leurs frais, les autres formes de rémunération et les rendements de leurs placements.
Créée en 2006 en tant que spécialiste de structures de fonds dites fiscalement efficientes, NexGen a été durement touchée par le budget fédéral de 2013. La société ne pouvait plus utiliser de produits dérivés pour convertir des revenus d'intérêt en gains en capital.Les rachats nets ont atteint 159,5 M$ en 2013.Toutefois, le vent a semblé tourner lors du troisième trimestre de 2014, avec des ventes nettes de 18,5 M$, selon les dernières données disponibles sur SEDAR (source : NexGen Financial Corporation. Management discussion & analysis. For the three and nine months ended September 30, 2014).
L'expansion se poursuit chez BMO. En avril 2015, la société a lancé deux FCP. Cinq autres FCP ont été mis en circulation en novembre 2014, dont deux sont codirigés par Denis Senécal, chef des placements, gestion active de titres à revenu fixe. Embauché en mars 2014, Denis Senécal travaillait précédemment chez State Street à titre de vice-président, gestion de titres à revenu fixe.Par ailleurs, cinq Portefeuilles d'éducation Objectif BMO destinés aux régimes enregistrés d'épargne-études (REEE) ont été lancés en novembre 2014. Les échéances s'échelonnent sur des périodes comprises entre 2020 et 2035.
Les exigences les plus difficiles à implanter sont à venir.La voie vers une plus grande transparence pour les investisseurs de détail - par l'intermédiaire de la deuxième phase du Modèle de relation client-conseiller (MRCC 2) - fait en quelque sorte un détour cette année, mais l'objectif final des régulateurs reste inchangé. Ils veulent que les clients soient mieux informés et mieux équipés pour prendre de bonnes décisions d'investissement.Alors que l'industrie connaît un petit sursis dans la mise en oeuvre du MRCC 2 cet été, puisque les régulateurs ont repoussé à la fin de l'année la date limite de l'implantation de la deuxième ronde de nouvelles mesures (lire «2015, l'année du réveil», en page 10), le projet est encore très préoccupant.
UNE ANNÉE DIFFICILE POUR IA CLARINGTON. Les ventes de FCP ont baissé, notamment en raison de la fin d'une entente de distribution avec la Banque Laurentienne.Depuis janvier 2012, la Banque Laurentienne ne distribue que les fonds de la Financière Mackenzie.
PLACEMENTS CI a dépassé le cap des 100 G$ d'actif sous gestion. Toutefois, certains obstacles se dressent sur sa route.D'abord, son actionnaire majoritaire depuis 2002, la Banque Scotia, a réduit sa participation à 7,7 %. À l'heure actuelle, CI est sous-gestionnaire de deux FCP de Scotia qui affichent près de 740 M$ d'actif. Si Scotia liquide le reste de sa participation, rapatriera-t-elle à l'interne ces mandats de gestion ?
Qu'ils soient salariés, rémunérés sur honoraire ou à commission, tous les représentants devront justifier leurs frais.Comment les exigences de la phase 2 du Modèle de relation clientconseiller (MRCC 2) s'appliquent-elles aux représentants en épargne collective qui travaillent à salaire, souvent dans une succursale bancaire ? Exactement de la même façon qu'elles s'appliquent aux représentants indépendants rémunérés à commission ou sur honoraires.
Invesco Canada se classe parmi les 10 plus grands manufacturiers de fonds canadiens pour les FCP à long terme.Toutefois, la société perd du terrain depuis quelques années, car ses ventes se situent en territoire négatif. Elles sont de - 0,9 G$ US en 2014 ; - 0,7 G$ US en 2013 ; - 1,1 G$ US en 2012 (source : Invesco (U.S.A.) Rapport annuel 2014).
Vous aimeriez en finir avec les problèmes de serveurs, de mises à jour de logiciels et de factures imprévues ? Mettez le cap sur l'informatique dans le nuage !Dans le modèle informatique traditionnel, on doit dépenser pour obtenir la même version de traitement de texte et de chiffrier sur tous les postes de travail, les serveurs et les appareils portables. Et on dépense continuellement pour maintenir les ordinateurs à jour - ou même carrément en changer.
Les courtiers doivent se plier aux exigences de la deuxième phase du mrcc 2 d'ici trois mois.Survol des obligations.Les courtiers devront fournir un relevé de compte et un relevé supplémentaire à leurs clients à partir du 31 décembre 2015. Ces relevés, qui contiendront une série de nouvelles divulgations prescrites par la deuxième phase du Modèle de relation client-conseiller (MRCC 2), devront être transmis tous les trois mois, ou si le client le demande, chaque mois.
Lancée en 2010, la famille de fonds communs de placement (FCP) de Jarislowsky Fraser soufflera ses cinq premières chandelles en octobre 2015.Jarislowsky Fraser fait partie d'une confrérie très sélecte, celle des gestionnaires d'actifs indépendants qui ont réussi à créer leurs propres familles de fonds. Jarislowsky Fraser avait lancé sa famille de FCP en 2010 après avoir perdu des mandats de gestion de la Banque TD. Aujourd'hui, ses FCP s'approchent du demi-milliard d'actif sous gestion.
La commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) a imposé récemment des sanctions plus sévères que celles imposées par une formation d'instruction de l'Organisme canadien de réglementation du commerce de valeurs mobilières (OCRCVM) 1, 2.Au terme d'une audition contestée, une formation de l'OCRCVM a déterminé que Mme Lucy Lukic, une personne inscrite auprès d'une firme membre de l'OCRCVM, avait recommandé à ses clients des investissements hors livres.
Pour répondre aux nouvelles exigences, les courtiers relèvent des défis qui diffèrent selon leur taille, leurs clientèles et leur historique de développement.Les conseillers ont finalement eu six mois de plus pour se plier aux exigences de la deuxième phase du Modèle de relation client-conseiller (MRCC 2). En début d'année, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières ont repoussé la date butoir de l'application des nouvelles exigences de la mi-juillet au 31 décembre 2015.
LE GROUPE INVESTORS a le vent dans les voiles.Lors des trois derniers trimestres terminés le 31 mars, ses ventes brutes ont fracassé des records trimestriels, a affirmé Murray Taylor, président et chef de la direction de la société de Winnipeg, en marge de l'assemblée annuelle des actionnaires (source : Winnipeg Free Press, «IGM Financial CEO shares plenty of positive news», 9 mai 2015).Le patron d'Investors attribue une partie de ce succès commercial à la croissance du réseau de ventes. À l'échelle pancanadienne, la société comptait 5 145 conseillers à la fin de l'année 2014, une hausse de 10 % par rapport à la fin 2013 et de 60 % par rapport à 2004.
Une récente publicité télévisée d'un important cabinet américain, Wells Fargo Advisors, met en scène un couple de femmes lesbiennes. Elles apprennent le langage des signes afin de pouvoir communiquer avec la fillette muette qu'elles viennent d'adopter. D'avril à août, cette pub a été vue plus de 1,5 million de fois sur YouTube (http://tiny.cc/b74a2x). Wells Fargo Advisors, propriété de la banque Wells Fargo, veut ainsi montrer sa capacité à répondre aux besoins de clientèles très variées (http://tiny.cc/8j9a2x). L'agence BBDO, qui a réalisé cette pub, a été surprise que la banque l'adopte, car elle considère ce secteur comme «conservateur» (http://tiny.cc/9l9a2x). Il faut dire qu'aux États-Unis, les résistances à l'endroit de la diversité sont parfois très vives - beaucoup plus qu'ici. Malgré de fortes pressions, notamment de groupes religieux, Wells Fargo a continué de diffuser cette publicité qui reconnaît la légitimité des couples homosexuels (http://tiny.cc/814a2x).
LA FINANCIÈRE SUN LIFE (FSL) mise beaucoup sur la gestion de patrimoine et plus spécifiquement, sur son manufacturier de FCP, Placements Mondiaux Sun Life (PMSL).C'est pourquoi l'entente de distribution de produits avec Placements CI ne sera pas reconduite. «L'entente de distribution avec CI ne sera pas renouvelée. Nous développerons nos propres produits», a dit Colm J. Freyne, vice-président général et premier directeur financier (source : Sun Life Financial. National Bank Financial Canadian Financial Services Conference, 24 mars 2015).
Année après année, fidelity met en marché de nouveaux produits afin de couvrir la palette la plus vaste possible des besoins des épargnants.Les derniers mois n'ont pas fait exception à la règle. Et à son rythme de croissance actuel, l'actif sous gestion devrait dépasser le cap des 100 G$ en 2016.
C'est sur le plan de l'appartenance ethnique des conseillers que la diversité se manifeste de plus en plus dans les cabinets de conseillers américains. Les changements s'opèrent toutefois lentement. Au printemps dernier, des conseillers et des directeurs de succursales afro-américains de la firme de services financiers Raymond James ont mis sur pied un regroupement appelé Black Financial Advisors Network (http://tiny.cc/zo8a2x). Ses promoteurs espèrent que l'organisme facilitera le recrutement de conseillers afro-américains, tout en contribuant à conserver ceux qui sont déjà à l'emploi de Raymond James. Étant donné qu'ils sont peu nombreux dans les services financiers, les Afro-Américains sont en demande. En novembre 2014, la publication On Wall Street avait demandé à 11 cabinets américains d'indiquer le pourcentage de conseillers issus de minorités ethniques. Huit de ces onze cabinets avaient refusé de répondre, ce qui reflétait leur malaise devant une situation qu'ils devaient probablement juger déplorable.
En février 2015, gestion de placements TD a rejoint le club sélect des gestionnaires de FCP ayant dépassé le cap des 100 G$ d'actif sous gestion (ASG).La progression est remarquable. Lors des trois dernières années, la croissance a presque atteint 60 %.
Fiera Capital, qui figure parmi les gestionnaires d'actif les plus importants du Québec après la Caisse de dépôt et placement, est en constante expansion.Créée en 2003, la société compte plus de 450 employés et un actif sous gestion de plus de 91 G$. La direction veut atteindre le seuil des 150 G$ d'actif d'ici la fin de 2018.