Nouvelles
Une récente publicité télévisée d'un important cabinet américain, Wells Fargo Advisors, met en scène un couple de femmes lesbiennes. Elles apprennent le langage des signes afin de pouvoir communiquer avec la fillette muette qu'elles viennent d'adopter. D'avril à août, cette pub a été vue plus de 1,5 million de fois sur YouTube (http://tiny.cc/b74a2x). Wells Fargo Advisors, propriété de la banque Wells Fargo, veut ainsi montrer sa capacité à répondre aux besoins de clientèles très variées (http://tiny.cc/8j9a2x). L'agence BBDO, qui a réalisé cette pub, a été surprise que la banque l'adopte, car elle considère ce secteur comme «conservateur» (http://tiny.cc/9l9a2x). Il faut dire qu'aux États-Unis, les résistances à l'endroit de la diversité sont parfois très vives - beaucoup plus qu'ici. Malgré de fortes pressions, notamment de groupes religieux, Wells Fargo a continué de diffuser cette publicité qui reconnaît la légitimité des couples homosexuels (http://tiny.cc/814a2x).
LA FINANCIÈRE SUN LIFE (FSL) mise beaucoup sur la gestion de patrimoine et plus spécifiquement, sur son manufacturier de FCP, Placements Mondiaux Sun Life (PMSL).C'est pourquoi l'entente de distribution de produits avec Placements CI ne sera pas reconduite. «L'entente de distribution avec CI ne sera pas renouvelée. Nous développerons nos propres produits», a dit Colm J. Freyne, vice-président général et premier directeur financier (source : Sun Life Financial. National Bank Financial Canadian Financial Services Conference, 24 mars 2015).
Année après année, fidelity met en marché de nouveaux produits afin de couvrir la palette la plus vaste possible des besoins des épargnants.Les derniers mois n'ont pas fait exception à la règle. Et à son rythme de croissance actuel, l'actif sous gestion devrait dépasser le cap des 100 G$ en 2016.
C'est sur le plan de l'appartenance ethnique des conseillers que la diversité se manifeste de plus en plus dans les cabinets de conseillers américains. Les changements s'opèrent toutefois lentement. Au printemps dernier, des conseillers et des directeurs de succursales afro-américains de la firme de services financiers Raymond James ont mis sur pied un regroupement appelé Black Financial Advisors Network (http://tiny.cc/zo8a2x). Ses promoteurs espèrent que l'organisme facilitera le recrutement de conseillers afro-américains, tout en contribuant à conserver ceux qui sont déjà à l'emploi de Raymond James. Étant donné qu'ils sont peu nombreux dans les services financiers, les Afro-Américains sont en demande. En novembre 2014, la publication On Wall Street avait demandé à 11 cabinets américains d'indiquer le pourcentage de conseillers issus de minorités ethniques. Huit de ces onze cabinets avaient refusé de répondre, ce qui reflétait leur malaise devant une situation qu'ils devaient probablement juger déplorable.
En février 2015, gestion de placements TD a rejoint le club sélect des gestionnaires de FCP ayant dépassé le cap des 100 G$ d'actif sous gestion (ASG).La progression est remarquable. Lors des trois dernières années, la croissance a presque atteint 60 %.
Fiera Capital, qui figure parmi les gestionnaires d'actif les plus importants du Québec après la Caisse de dépôt et placement, est en constante expansion.Créée en 2003, la société compte plus de 450 employés et un actif sous gestion de plus de 91 G$. La direction veut atteindre le seuil des 150 G$ d'actif d'ici la fin de 2018.
Un jour, les évaluations annuelles de rendement d'employés pourraient couramment comprendre les commentaires de collègues protégés par l'anonymat. C'est déjà le cas chez Amazon.com, géant de l'économie numérique. Le détaillant numéro un des États-Unis en matière de capitalisation boursière a créé un outil informatique, le Anytime Feedback Tool. Ce logiciel permet aux employés de commenter le rendement de leurs collègues sans que ces derniers soient au courant de la chose. Selon un reportage du New York Times, il se crée des pactes informels entre employés afin d'enterrer telle ou telle personne par un feu croisé de critiques. Chacun sait que la direction a des cibles annuelles de congédiement d'employés jugés insuffisamment performants, ce qui dans le langage des dirigeants Amazon s'appelle du «darwinisme résolu». Dans ces circonstances, il vaut mieux sacrifier certains collègues plutôt que d'être soi-même éliminé par ce processus. Le journal new-yorkais mentionne qu'une entreprise du nom de Workday a développé un logiciel similaire à celui d'Amazon, qui pourrait éventuellement être offert aux entreprises nord-américaines (http://tiny.cc/i63b2x).
La vente en ligne, sans représentant de surcroît, pourrait souffler dans les voiles des institutions financières canadiennes qui évoluent à la fois dans le secteur de l'assurance et dans le secteur bancaire, également connues sous le nom de bancassurances. Est-ce que le phénomène, limité jusqu'ici par une réglementation restrictive, pourrait gagner en importance ? Cela ne serait pas surprenant.Commençons par une définition, empruntée à une étude sur les bancassurances du groupe français SCOR : «La bancassurance, c'est de l'assurance classique avec un réseau plus puissant, possédant une forte affinité avec ses clients particuliers et professionnels».
Placements Franklin Templeton confie de plus en plus de mandats de gestion à sa filiale de Calgary, Franklin Bissett.En juin 2015 a eu lieu le lancement du Fonds de revenu mensuel et de croissance Franklin Bissett.
24 août 2015. la bourse de Shanghaï dégringole de 8,5 %. Le «lundi noir chinois», comme on l'appelle, se propage aux principaux marchés financiers de la planète avec une force et une vitesse qui surprennent les observateurs.En effet, les Bourses d'Europe et d'Amérique du Nord ont immédiatement basculé, plusieurs affichant même une baisse de plus de 5 %. Une période d'instabilité s'est alors installée.
« La question n'est pas d'abolir les ristournes, c'est de penser autrement dans un contexte où on a des contraintes différentes aujourd'hui que celles du passé », explique André Chapleau, porte-parole au Mouvement Desjardins.
Pas moins de 48 % des Canadiens qui approchent la retraite, soit ceux âgés de 50 ans et plus, n'ont pas épargné le quart de leur objectif d'épargne-retraite, selon le septième sondage annuel de la Semaine nationale de la paie, mené par l'Association canadienne de la paie.
Malgré la volatilité récente des marchés boursiers, 85 % des Canadiens n’ont aucune intention de vendre, en partie ou en totalité, leurs placements en actions, selon un sondage en ligne mené par Forum Angus Reid pour le compte de CIBC.