Nouvelles
De nombreux conseillers, surtout aux États-Unis, pensent qu'ils doivent constamment demander à leurs meilleurs clients de recommander leurs services. Pour certains, cela fait partie de leur routine de travail. Toutefois, ce ne serait pas l'idéal, car la majorité des références s'obtiennent de façon passive, comme le montre la dernière enquête annuelle «Advisor Benchmarking RIA Trend Study» (http://tinyurl.com/le8aesn). En effet, même s'ils sont pleins de bonne volonté, les clients engagés ne savent habituellement pas quoi dire aux conseillers qui leur demandent des recommandations. En revanche, ils fournissent d'eux-mêmes les coordonnées de conseillers à leurs proches lorsque ces derniers veulent de l'aide en planification financière ou encore pour l'achat de produits financiers. C'est ce qu'on appelle des recommandations «passives». Selon la consultante Julie Littlechild, une des meilleures façons de s'imposer auprès des clients engagés est de leur demander régulièrement du feed-back (http://tinyurl.com/lvcvey4). Parmi les clients qui ont fourni des recommandations, note-t-elle, 7 sur 10 ont donné précédemment du feed-back à leur conseiller par l'intermédiaire de sondages maison lors de rencontres structurées (http://tinyurl.com/kyeo8tm). D'après la consultante, un conseiller qui demande de la rétroaction montre au client qu'il a le sens des responsabilités et qu'il veut bâtir des partenariats.
La Financière Sun Life affirme qu'elle applique maintenant les exigences de tarification «les plus concurrentielles de l'industrie canadienne de l'assurance vie». Pour ce, l'assureur dit avoir abaissé ses exigences pour les clients de 40 ans ou moins, avec contrat d'assurance vie dont le capital nominal est de moins de 500 000 $. Ces clients n'ont plus besoin de présenter de profil sanguin, d'évaluation des signes vitaux ou d'analyse d'urine. En outre, les clients de moins de 75 ans, pour les contrats d'assurance vie de moins de 10 M$, n'ont plus à produire d'examens médicaux, de ECG à l'effort ni de comptes rendus d'enquête. Au besoin, deux ou trois fournisseurs de services sont maintenant chargés de recueillir ces renseignements en réalisant une entrevue téléphonique avec le client, ainsi qu'une ou deux entrevues en personne. L'entrevue téléphonique dure en moyenne 20 minutes. Une seule entrevue suffit pour remplir plusieurs propositions d'assurance vie et d'assurance maladies graves pour le même client (http://tinyurl.com/o24v8kl).
Même si les institutions financières ont adopté des mesures pour combattre les fraudes informatiques, elles sont encore vulnérables aux attaques cybernétiques, surtout celles perpétrées par le crime organisé, affirment des spécialistes en cybersécurité.Éric G. Hébert, consultant en cybersécurité, souligne que les attaques sont de «plus destructrices», comme l'ont mis en lumière les révélations d'Edward Snowden, l'informaticien qui a notamment révélé au monde les agissements de la National Security Agency (NSA) aux États-Unis.
L’agent général de Boucherville, ProVie Assurances, vient de confirmer à Finance et Investissement avoir amorcé la première acquisition de son histoire. Il fera l’acquisition du Groupe Pilon, dont le siège social est à Montréal, et qui possède une succursale à Lévis et au Nouveau-Brunswick.
L’agent général de Boucherville, Pro Vie Assurances, vient de confirmer à Finance et Investissement avoir amorcé le premier achat de son histoire. Il fait l'achat Groupe Pilon, dont le siège social est à Montréal, et qui possède une succursale à Lévis et au Nouveau-Brunswick.
Une amende de 300 608 $ a été imposée à Nathalie Beckers, reconnue coupable de cinq chefs d'accusation, dont le fait d’avoir contrevenu aux ordres d'exécution demandés par sa cliente ou ses mandataires.
Au premier trimestre de 2015, la part du marché canadien des fonds communs de placement appartenant à des Québécois s'est établie à 21,7 % en hausse de 1,4 % par rapport à 2014 et 1,8 % en 2013, selon les chiffres de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) dans son Enquête sur l’activité des fonds communs de placement au Québec.
Le Bureau de décision et de révision (BDR) a rendu une ordonnance d'interdiction d'opérations et d'exercice de conseiller en valeurs mobilières à l'égard de Normand Bouchard, le 13 mai 2015, en plus de lui imposer une pénalité administrative totalisant 236 000 $.
PLANÈTE FINANCE - La Cour suprême des États-Unis l’a confirmé, les aides fiscales de l’assurance maladie mise en place par le Barack Obama sont valides et conformes à la Constitution du pays.
NOUVELLES DU MONDE - Nominations, promotions, changements de réseau, accomplissements exceptionnels: restez à l'affût des nouvelles touchant les gens de l'industrie financière québécoise.
La société Placements AGF a annoncé la fusion de deux de ses fonds. Elle croit ainsi arriver à simplifier et consolider sa gamme de produits.
DIAPORAMA - La révision de la loi sur la distribution des produits et services financiers (LDPSF) ouvre la porte à beaucoup de changements. Voici les dix extraits les plus intéressants du rapport sur l'application de la LDPSF.