Nouvelles
En 2013, Humania Assurance ne vendait aucun de ses produits de manière numérique. Aujourd'hui, près de 90 % de ses ventes en assurance vie sont faites sur Internet par l'entremise de conseillers en sécurité financière.
Si la proposition des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) visant à interdire les commissions intégrées devait être adoptée, « l'accent doit être mis sur la façon dont la transition sera faite » afin d'éviter qu'un changement aussi profond entraîne des dommages involontaires, a déclaré Andrew Kriegler, président et Chef de la direction de l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM), lors du symposium annuel sur les opérations commerciales et l'observation de l'industrie de l'investissement, mardi, à Toronto.
Le Conseil des professionnels en services financiers (CDPSF) a publié ses états financiers, au 31 mars 2017, qui comprennent un manque à gagner de 221 160 $.
NOUVELLES DU MONDE – Jean-Guy Desjardins, fondateur, président du conseil d’administration et chef de la direction de Fiera Capital, assumera dorénavant également les responsabilités de président de la société.
Les planificateurs financiers doivent préparer leurs entreprises pour un déluge de changements découlant d'une « véritable tempête parfaite », selon Cary List, président et chef de la direction du Financial Planning Standards Council (FPSC), conférencier à l'occasion de la conférence annuelle de l'Institut canadien de planification financière à Ottawa, mardi.
L'Autorité des marchés financiers (AMF) ne dispose pas des outils et de toute l'information nécessaires pour cibler adéquatement ses interventions en fonction des risques des cabinets du secteur de l'assurance. Et son processus de suivi des irrégularités observées dans ce secteur lors des inspections mériterait d'être renforcé.
Faisant face à une contraction sans précédent de l'offre en conseil financier, la Grande-Bretagne a frappé un grand coup. Depuis février, les cabinets ont droit à des subventions gouvernementales pour l'embauche d'apprentis conseillers. La somme peut atteindre £9,600 par individu, soit environ 17 000 $. Si l'apprenti a moins de 19 ans, la subvention atteint £10,600 (https://tinyurl.com/lptlcor). D'une durée de 18 mois, le programme d'apprentissage est piloté par l'association professionnelle Personal Finance Society. Les candidats de tout âge sont encadrés sur les lieux de travail des cabinets et reçoivent une formation théorique donnée par des cours à distance. Ils doivent passer six examens (https://tinyurl.com/lg7qfax). À l'instar du Québec, l'industrie britannique du conseil s'inquiète profondément du problème de la relève. Selon un sondage de la Personal Finance Society, trois firmes de conseil sur quatre prévoient embaucher en 2017. Toutefois, un fort pourcentage de 22 % déplore le manque de candidats suffisamment formés au point d'y voir une «menace pour la survie de l'entreprise» (https://tinyurl.com/kk2w2ns). Les auteurs d'une autre étude n'y vont pas de main morte : le recrutement insuffisant de la relève met «l'avenir de l'industrie du conseil en danger» (https://tinyurl.com/knyjwn9).
Gestion d'actifs Global Alpha a été nommée gestionnaire émergent de l'année aux États-Unis par Emerging Manager Monthly, dans la catégorie Action internationale. Global Alpha se spécialise dans la gestion de portefeuilles composés de petites capitalisations mondiales et internationales. Pour bâtir un portefeuille, la société combine une approche ascendante, un point de vue mondial, un contrôle des risques et un faible taux de rotation. L'année dernière, Global Alpha figurait au nombre des finalistes du prix décerné par Emerging Manager Monthly. La firme montréalaise comptait alors deux importants mandats auprès de clients institutionnels américains, soit le California Public Employees Retirement System et le New York Common Retirement System. Depuis, Global Alpha a multiplié les mandats de gestion, notamment auprès du California State Teachers Retirement System, du Maryland State Retirement & Pension System, et de l'Employees Retirement System of Texas. Rappelons que l'actif sous gestion de la firme a franchi le cap du milliard de dollars en 2017. En comparaison, elle enregistrait un actif sous gestion de 549,5 M$ au 31 décembre 2016.
TOP DES CABINETS MULTIDISCIPLINAIRES - Une quasi-majorité de conseillers interrogés dans le cadre du Top 11 des cabinets multidisciplinaires de Finance et Investissement n'a pas l'intention d'adopter davantage la rémunération à honoraires.Parmi les 201 représentants qui ont répondu à la question «Avez-vous l'intention d'adopter davantage la rémunération à honoraires ?», 49,3 % ont répondu «non», et 39,3 %, «oui». Les indécis sont toutefois nombreux, soit 11,4 %.
Sylvain Brosseau, président et chef de l'exploitation de Fiera Capital, démissionne. Il demeure membre du conseil d'administration de Fiera Capital. Jean-Guy Desjardins, chef de la direction de Fiera Capital, occupera provisoirement le poste de chef de l'exploitation globale. Sylvain Brosseau et Jean-Guy Desjardins travailleront en étroite collaboration jusqu'au 30 juin, afin d'assurer une transition harmonieuse. «Après plus de 14 ans au sein de cette organisation exceptionnelle, le moment est venu pour moi de relever de nouveaux défis professionnels, a affirmé Sylvain Brosseau, par voie de communiqué. Comme je tiens à demeurer engagé dans l'évolution de la société, je poursuivrai mon parcours chez Fiera Capital à titre de membre du conseil d'administration.»
TOP DES CABINETS MULTIDISCIPLINAIRES - Tout comme leur collègue en courtage de plein exercice, les conseillers sondés dans le cadre du Top 11 des cabinets multidisciplinaires de Finance et Investissement montrent davantage d'insatisfactions face à leur cabinet que les années passées.L'Indice FI moyen, qui représente la note moyenne que les conseillers accordent lorsqu'ils évaluent leur firme sur 20 critères différents, a diminué de 0,2 point sur 10 en deux ans, atteignant 8,1 points en 2017. Par exemple, l'Indice FI du Groupe Investors et celui du Groupe Cloutier ont reculé par rapport à l'an dernier, alors que ceux de la Financière Sun Life et de Quadrus ont augmenté (voir les résultats en page 28).
Selon un préjugé persistant, les marchés émergents n'offrent que des rendements très volatils, soumis aux aléas des conditions des marchés américains. Erreur regrettable, car malgré les afflux et les exodes massifs de capitaux qui affligent ces marchés, les gestionnaires de portefeuille avertis y découvrent tout de même des occasions.Un fonds qui contredit franchement les préjugés est le Fonds d'actions de sociétés à petite capitalisation de marchés émergents RBC. Voilà un fonds dont les deux caractéristiques principales, soit les marchés émergents et les petites capitalisations, inciteraient certains à le classer d'emblée comme un champion du risque, de la volatilité et des rendements faibles.
Dans le livre the fix, Liam Vaughan et Gavin Finch, deux journalistes chez Bloomberg, reviennent sur le scandale de la manipulation de ce qu'ils appellent le «chiffre le plus important du monde». Ils racontent l'histoire d'un «dysfonctionnement systémique» qui a impliqué plus de 200 personnes et plusieurs des plus grandes banques du monde. Ils préviennent surtout que nous ne sommes pas à l'abri d'autres scandales.Même si les auteurs relatent, souvent dans le détail, les activités de Tom Hayes, un trader chez UBS qui deviendra la figure emblématique du scandale du LIBOR - et un des seuls à être emprisonné - ils tiennent à souligner que l'affaire va au-delà d'un simple trader voyou.
Les fonds communs de placement (FCP) de la firme de Québec R.E.G.A.R. Gestion Privée demeurent parmi les petits acteurs de cette industrie par la taille, mais pas par la performance ni l'ambition.Avec un actif sous gestion encore à la frontière des 100 M$, François Beaudoin, associé chez R.E.G.A.R., ne vise rien de moins qu'un objectif de 1 G$ dès 2020 pour cette division de la firme.
L'usurpation d'identité permet à des pirates informatiques d'utiliser frauduleusement des cartes de crédit, d'avoir accès aux comptes de banque et de placement, et parfois de faire encore pire. Évitez d'être la cause directe ou indirecte, pour vos clients, de ce fléau grandissant.D'abord, rappelez-vous que les virus, c'est contagieux ! Prenez certaines précautions de base pour ne pas les attraper et ne pas les transmettre à vos clients.
Le supercycle actuel des prix des produits de base, tels les métaux et le pétrole, en est à la cinquième année de sa phase descendante, selon une récente étude de la Banque du Canada. Un supercycle met en moyenne de 14 à 28 ans pour atteindre son creux, mais de nombreux facteurs pourraient autant écourter cette phase que la prolonger, ce qui rend prématurée toute prédiction sur une remontée des prix de ces ressources.«L'histoire avec les supercycles, c'est que nous ne saurons jamais que nous sommes à la fin d'une phase descendante tant que nous n'atteindrons pas le creux !» affirme Thomas George, directeur et gestionnaire de portefeuille responsable de fonds de ressources, d'énergie et de métaux chez Gestion de placements TD.
«Fintech» : nous entendons de plus en plus ce terme. Mais qu'est-ce que la fintech ?La technologie financière est un domaine qui évolue rapidement et se situe au croisement des services financiers et des technologies.Le terme «fintech» est donc une forme d'abréviation des mots «finances» et «technologie».Dans les dernières années, on constate un certain engouement pour cette innovation dans les services financiers. À l'intersection de la fintech, nous retrouvons également l'importance de la protection de l'information personnelle, la cybersécurité, la réglementation bancaire et, en valeurs mobilières, la protection du consommateur.