Nouvelles
L'Association de planification fiscale et financière (APFF) est un organisme à but non lucratif, indépendant et non gouvernemental consacré à l'avancement et à la diffusion des connaissances et à l'amélioration des compétences de ses membres en matière de fiscalité. C'est à l'initiative d'un assureur vie agréé, Yvon Caron, que l'APFF a été fondée il y a plus de 40 ans.Déjà en 1976, il apparaissait évident qu'une planification financière sérieuse ne pouvait être réalisée sans tenir compte de la situation fiscale du contribuable et des attributs fiscaux de ses placements et autres actifs.
Pour les conseillers, la meilleure façon de prouver leur valeur ajoutée est de veiller à ce que leurs clients ne dévient pas de leur plan financier sous le coup des émotions, selon les experts en finance comportementale.En fait, le « soutien comportemental » que les conseillers fournissent à leur client serait l'élément, du conseil, qui influe le plus sur le rendement d'un portefeuille, selon une étude de Vanguard.
Éric St-Cyr traite de façon perspicace de sujets qui intéressent tout le monde : fraude fiscale, paradis fiscaux, blanchiment d'argent. C'est un initié. Installé en 2008 aux îles Caïmans, royaume des paradis fiscaux, ce gestionnaire de portefeuille s'occupe de faire fructifier les actifs de comptes à numéros. D'où proviennent ces fonds ? Il ne cherche pas à le savoir et croit que son ignorance le protégera. Ce n'est pas l'avis du fisc américain. Éric St-Cyr est arrêté et initialement accusé de blanchiment d'argent du crime organisé. Il aurait pu être condamné à 20 ans, mais s'en tire avec un an de prison. Il a profité de cette pause involontaire pour écrire une autobiographie qui se lit avec plaisir, de la première à la dernière page. À chaque chapitre sur sa vie passée succède un chapitre portant sur les défis de sa vie en prison. Comment le fondateur de Clover Asset Management en est-il arrivé là ? Il voulait fouler le sable chaud des Caraïbes et garantir l'avenir financier de sa famille. Qu'aurions-nous fait à sa place ? Comment auriez-vous négocié avec le fisc américain ?
en décembre, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão, a proposé une bonification du Régime de rentes du Québec (RRQ) qui vise, entre autres, à éviter que les travailleurs à faible revenu obtiennent un faible rendement sur leurs cotisations additionnelles (voir l'encadré sur les bas salariés). Si l'intention est louable, les effets de cette réforme risquent de compliquer les plans financiers de presque tous les clients.Ainsi, si les modifications proposées au Régime de pension du Canada (RPC) par le gouvernement fédéral étaient adoptées telles quelles au RRQ, des retraités moins nantis pourraient voir leur Supplément de revenu garanti (SRG) réduit de 0,50 $ à 0,75 $ pour chaque dollar additionnel de prestation de RRQ, pour certaines tranches de revenu.
Denis Berthiaume, premier vice-président exécutif et chef de l'exploitation du Mouvement Desjardins, a été nommé « Personnalité financière de l'année » dans le cadre du Top 25 de l'industrie financière présenté par Finance et Investissement. Il a reçu cette distinction devant quelque 160 personnes, lors du gala tenu le 8 février dernier au Windsor, à Montréal. Au cours de cette soirée, les planificateurs financiers Francis Sabourin, de Richardson GMP, et Gilles Garon, de SFL Partenaire de Desjardins Sécurité financière, ont reçu respectivement le prix du Conseiller émérite et le prix du Conseiller le plus engagé dans sa communauté.Pour connaître les autres gagnants et lauréats de la soirée, et voir notre couverture de l'événement, rendez-vous sur notre site Internet à finance-investissement.com/top25. Toutes nos félicitations aux nommés et merci à ceux qui ont contribué à faire de cet événement un succès.
APEXA lancera en 2017 une plateforme électronique de gestion de contrats et de conformité qui allégera la tâche des assureurs et des agents généraux. Les conseillers auront ainsi sur le Web leurs profils personnels qui incluront leurs contrats ainsi que les informations relatives aux permis, unités de formation continue et assurance erreurs et omissions. Grâce à cette base de données centralisée, les modifications aux contrats seront automatiquement communiquées aux agents généraux et aux assureurs. Ces derniers pourront réagir rapidement si les conseillers tardent à renouveler leurs permis et leurs assurances erreurs et omissions. Selon l'Association canadienne des agences indépendantes de courtage d'assurance vie (mieux connue sous son acronyme anglais CAILBA), ce système reposera sur des « contrôles robustes ». Il remplacera avantageusement le système actuel de vérification des antécédents des conseillers, que la CAILBA juge « coûteux, inefficace, non fiable et qui implique souvent des ouï-dire préjudiciables au sujet des conseillers ». Filiale de LOGiQ3, des consultants torontois en assurance, APEXA se présente comme « une solution dirigée par l'industrie en collaboration avec des compagnies d'assurance et des agences de courtage ».
L'analyse des effets de la réforme britannique en matière de distribution des services financiers donne matière à réflexion, au moment où les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) songent à changer les règles dans ce domaine.En outre, les ACVM envisagent l'abandon des commissions intégrées et une série de réformes afin de rehausser les obligations des courtiers et des représentants.
La rémunération en assurance de personnes a peu en commun avec l'univers des fonds communs de placement et leurs commissions de suivi annuelles de 1 %, 2 % ou 5 %. En effet, les commissions de première année atteignent les pourcentages spectaculaires de 100 % ou 200 % du coût de la prime de première année. Est-ce trop ? Oui, selon les autorités politiques et de réglementation de l'Australie. À compter de janvier 2018, les commissions de première année ne pourront pas dépasser 60 %. De plus, s'il y a résiliation de la police au cours de la première année, les conseillers devront alors remettre la totalité de la commission perçue. Si la résiliation survient au cours de la deuxième année, les conseillers devront restituer 60 % de leur commission de première année. La ministre australienne du Revenu et des Services financiers a mis en cause le penchant de certains conseillers australiens à encourager la résiliation de polices aux seules fins d'encaisser d'importantes commissions de première année. L'Association of Financial Advisers (http://tinyurl.com/zobzfp8) et la Financial Planning Association of Australia (http://tinyurl.com/jcgvjca) voient dans ces changements l'occasion de rehausser la perception du public à l'égard des services offerts par les conseillers.
Il y a quelques années, les professionnels nord-américains de l'informatique avaient une peur bleue de la délocalisation. Plusieurs ont dû se rendre en Inde afin de former la relève qui allait les remplacer, à distance, à bas coût. Qu'en sera-t-il du système d'intelligence artificielle Watson d'IBM qui commence à se déployer dans les grandes institutions financières ? Ceux qui « forment » ce système de pointe en lui transmettant leurs connaissances et en corrigeant ses erreurs pourraient perdre leur emploi. En effet, au Japon, une trentaine de salariés de Fukoko Mutual Life Insurance seront remplacés en mars par Watson (http://32uwiy). Les mises à pied pourraient finir par toucher les conseillers en milieu bancaire, craint le syndicat de Crédit Mutuel CIC (http://quuwiy). Les employés de cette banque française sont en train « d'entraîner » Watson pour qu'il puisse éventuellement répondre de façon autonome à plusieurs questions de clients. Des expériences semblables qui ont cours en Asie - un continent technologiquement avancé - nous en apprendront davantage. Par exemple, que se passera-t-il chez Nippon Life Insurance, qui voudrait que Watson puisse proposer des couvertures d'assurance aux particuliers ?
Jean-François Rémillard mise avant tout sur la discipline d'investissement pour obtenir des rendements intéressants, tout en protégeant autant que possible le capital.« Je suis conservateur, je n'ai pas de problème à le dire », affirme le représentant de courtier en épargne collective et sur le marché dispensé au Groupe Mathieu Turgeon, à Montréal. « Par exemple, il m'est arrivé de refuser des mandats où le client envisageait d'effectuer beaucoup de transactions. »
Début d’année fort chargé dans le secteur des fonds négociés en Bourse (FNB). En plus de Desjardins, Franklin Templeton, Manuvie et Redwood ont fait le saut depuis janvier 2017 en lançant au total 26 produits.
Monique Leroux, présidente du conseil d'administration d'Investissement Québec et maintenant membre du Conseil canado-américain sur l'avancement des femmes d'affaires et entrepreneures, dit avoir communiqué ses préoccupations au président Donald Trump sur cet enjeu afin d'améliorer la situation au Canada et aux États-Unis.
Les baby-boomers pourraient profiter d'une longue retraite, très longue même, particulièrement les jeunes retraités de 55 ans. Une espérance de vie prolongée leur permettrait en effet de vivre une retraite de 30 ans. Mais s'ils passent plus de temps à la retraite, plusieurs d'entre eux n'auront peut-être pas l'autonomie financière pour en profiter pleinement.