Nouvelles
Déjà, en avril, les régulateurs provinciaux émettaient des réserves quant à l'implantation d'une norme d'agir au mieux des intérêts du client. Maintenant, l'industrie financière rejette cette norme réglementaire, la jugeant notamment floue et complexe à mettre en oeuvre. Seuls les groupes de défense des intérêts des clients la prônent.C'est ce que révèlent les mémoires déposés à l'occasion de la consultation 33-404 sur le rehaussement des obligations des conseillers et des courtiers envers leurs clients. Dans ce document, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) proposaient d'adopter une norme de diligence obligeant notamment d'éviter ou de contrôler les conflits d'intérêts en priorisant l'intérêt du client et de fournir de l'information complète, claire et pertinente en temps opportun.
RENDEZ-VOUS DE L'AMF - L'Autorité des marchés financiers (AMF) a l'intention d'écouter l'industrie avant de statuer sur l'abolition ou non des commissions intégrées pour les fonds communs de placement.
Au lendemain de l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, l’éminent économiste récipiendaire du Nobel d’économie de 2008, Paul Krugman, n’y allait pas de mains mortes. « Nous nous dirigeons probablement vers une récession mondiale dont on ne voit pas la fin », écrivait-il dans le New York Times.
Les obligations proposées en matière de convenance par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) risquent d’être impossibles à appliquer et sont floues au point où elles augmenteraient le risque de poursuites et de plaintes disciplinaires pour les conseillers et leurs patrons.
La Financière Sun Life a dévoilé un bénéfice net déclaré du troisième trimestre à 737 M$ pour le troisième trimestre de l'exercice 2016, clos le 30 septembre, dont 184 M$ pour la FSL Canada, en comparaison de 482 M$ et 127 M$ respectivement au troisième trimestre de 2015.
Après une chute initiale, les marchés financiers ont « compris que le programme de Donald Trump ne représentait pas nécessairement une catastrophe », indique Stéfane Marion, économiste en chef et stratège à la Banque Nationale, dans un rapport spécial sur les élections américaines.
La société de courtage Edward Jones devra débourser une amende de 250 000 $ et des frais de 50 000 $ dans le cadre d’une entente de règlement avec l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM).
GMP Capital conservera sa part de 30 % dans Richardson GMP, répondant aux tractations des derniers mois, dans un court communiqué de presse.
Manuvie enregistre un résultat net de 1,1 milliard de dollars (G$), un résultat tiré des activités de base de 1 G$, et des apports nets positifs de ses activités de gestion de patrimoine et d'actifs à son troisième trimestre de 2016.
Les consommateurs québécois ont vu leur niveau d'endettement moyen non hypothécaire augmenter de 3,6 % à 17 969 $, entre le troisième trimestre 2016 et le trimestre correspondant de 2015, ce qui correspond à la plus forte augmentation annuelle de dette enregistrée au Canada, selon TransUnion.
FOCUS FCP - Des vents contraires soufflent sur l'industrie des fonds communs de placement (FCP), dont la volatilité des marchés, le vieillissement des clients, les changements technologiques et réglementaires ainsi que la forte concurrence qui augmente la pression sur les prix.