Les soins aux parents vieillissants coûtent 33 milliards de dollars (G$) par année aux Canadiens si l'on tient compte des dépenses et du temps d'absence au travail et cette somme pourrait augmenter.



Une étude publiée lundi par Marchés des capitaux CIBC estime que les coûts directs et indirects liés aux aînés vont augmenter de plus de 20 % en dollars réels au cours des 10 prochaines années.

Cette augmentation s'explique uniquement par les changements démographiques tels le vieillissement de la population, l'allongement de l'espérance de vie et la saturation des services sociaux.

Selon le plus récent recensement de Statistique Canada, pour la première fois, le pays compte plus d'habitants âgés de plus de 65 ans que d'habitants de moins de 15 ans. De plus, la population en âge de travailler, âgée de 15 à 64 ans, constitue 66,5 % de la population totale comparativement à 68,5 % en 2011.

Le rapport de la CIBC indique qu'à l'heure actuelle, près de 2 M$ de Canadiens, ou 14 % des gens dont les parents ont plus de 65 ans, assument des dépenses liées aux soins de leurs parents.

Une bonne part de ces coûts directs est assumée par des tranches de la population au revenu moindre. Selon le rapport, les Canadiens qui gagnent moins de 50 000 $ par année dépensent en moyenne 30 % de plus que ceux qui sont plus aisés.

Le rapport souligne aussi que les hausses de loyers en hébergement semi-autonome et en soins assidus en 2016 ont été de 5 et de 8 % respectivement par rapport à 2 % pour la moyenne des loyers.