racorn_123RF Banque d'images

Le tiers des Canadiens (36 %) ne prévoient pas cotiser à leur REER cette année, alors que 17 % ignorent encore s’ils le feront, à seulement un mois de la date limite, indique le huitième sondage annuel de BMO sur les REER.



Les répondants ont indiqués, dans une proportion de 40 % ne pas avoir suffisamment d'argent pour cotiser. Parmi les autres raisons évoquées pour ne cotiser à leur REER, les répondants ont dit avoir d'autres dépenses à assumer en priorité (23 %), ou utiliser d'autres options d'investissement qui priment sur une cotisation à un REER (8 %).

En contrepartie, 47 % des Canadiens ont déjà cotisé ou prévoient le faire avant la date limite du 1er mars, ce qui représente un pourcentage pratiquement inchangé par rapport au taux de l'an dernier à 46 %. Le sondage indique que le montant moyen déjà cotisé est de 4 616 $, en baisse par rapport à celui de l'an dernier, qui était de 5 088 $.

Parmi les principales raisons qui incitent les Canadiens à faire de l'épargne de retraite une priorité cette année, 44 % des répondants ont évoqué le remboursement d'impôt, avoir suffisamment d'argent à la retraite (42 %), et avoir suffisamment d'argent pour conserver leur style de vie idéal à la retraite (38 %).

« Bien que le nombre de Canadiens qui prévoient cotiser à leur REER soit demeuré stable depuis l'an dernier, une majorité de Canadiens n'utilisent pas leur REER comme moyen efficace d'épargner en vue de la retraite », a déploré Robert Armstrong, vice-président, Solutions multiactifs, BMO Gestion mondiale d'actifs.