C'est la saison des impôts. À preuve? Les boîtes des logiciels sont apparues comme par magie jusque dans les épiceries, ces derniers jours.



Et les spéculateurs qui ont acheté de la monnaie numérique réalisent soudain qu'ils devront payer de l'impôt sur les gains, possiblement impressionnants, qu'ils ont réalisés au courant de l'année passée. Touchez-en un mot à vos clients.

Car même si les cryptomonnaies sont anonymes, le jour où ils sont échangerés pour de l'argent sonnant, l'Agence du revenu du Canada risque d'en prendre compte, elle qui considère le Bitcoin et ses homologues comme des actions achetées à la Bourse.

Alors, aussi bien jouer franc feu, propose le Globe and Mail. «Si vous avez vendu des cryptomonnaies pour un montant supérieur à celui que vous avez payé, il s'agit d'un gain en capital et vous devrez l'inclure dans votre déclaration d'impôt.»