Sous le coup de 41 chefs d'accusation de l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour placement illégal, Éric Weynant a réussi à éviter le dénouement de son procès. La Cour du Québec vient d'annuler les poursuites à l'encontre du fondateur de la firme Phasoptx, entamées en avril 2013, en raison de la jurisprudence créée par l'arrêt Jordan.



L'AMF accusait Éric Weynant d'avoir placé des millions d'actions de son entreprise Phasoptx sans respecter la Loi sur les valeurs mobilières.

Lire la suite sur Conseiller.ca