PLANÈTE FINANCE – La montée du nationaliste et les incertitudes politiques et géographiques figurent au menu des rencontres printanières du Fonds monétaire international (FMI).



La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a même soutenu qu'une victoire en France du Front National (FN) aux élections présidentielles risquerait de provoquer un désordre majeur et une dislocation de l'Union européenne, tel que rapporté par différents médias.

Les ministres des Finances et représentants des banques centrales de 189 pays réunis à Washington cette semaine, s'inquiètent de la montée du populisme en Europe et s'interrogent sur les impacts des élections Françaises et Allemandes sur l'avenir de l'Europe.

Ces derniers croient qu'une victoire du FN viendrait perturber la fragile reprise de l'économie mondiale, selon ce que rapporte le Magazine Trends-Tendances.

De son côté, le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, présente lors de ces rencontres l'approche du pays, qui consiste à investir judicieusement dans la population et dans l'économie « afin de créer de bons emplois bien rémunérés pour la classe moyenne », soutient-il.

Aux craintes soulevées par les autres économies, Bill Morneau entend mettre de l'avant que « la diversité, l'égalité et l'ouverture sur le monde sont essentielles si l'on veut donner à la classe moyenne des chances réelles et égales de réussir ».