PLANÈTE FINANCE – Les technologies informatiques révolutionnent l'univers de la Bourse en créant des algorithmes permettant l’analyse de titres d’une manière plus complète selon ses amateurs.



Même la plus importante société en actifs sous administration au monde, BlackRock, indiquait récemment que ses choix de titres reposeraient maintenant davantage sur les modèles informatiques, tel que rapporté dans un article du Wall Street Journal.

Cependant, des voix s'élèvent pour dire qu'il existe plusieurs facteurs rendant les modèles informatiques faussés, comme Richard Bookstaber, agent principal de gestion des risques pour le bureau d'investissement de l'Université de Californie et auteur du livre The End of Theory.

S'appuyant sur le fait que les ordinateurs ont des modèles généralement basés sur les informations et les variables du passé, ils peuvent difficilement s'ajuster aux changements, et ainsi deviennent désuets.

Sans compter que le marché est soutenu par des êtres humains imprévisibles.

Leur jugement couplé à la rigueur des modèles informatiques peut à terme, donner d'excellents résultats, selon lui.

Rochard Backstaber soutient que c'est en plaçant sa foi seulement dans les ordinateurs et les modèles quantitatifs que le danger survient.

Les changements soudains que le marché peut prendre - par exemple, la crise économique de 2008 - rendent difficiles l'application des modèles développés ainsi que les ajustements adéquats et à temps, écrit-il.