PLANÈTE FINANCE – Le Royaume-Uni a donné jusqu'en 2019 aux institutions financières du pays pour isoler leurs services courants, comme les opérations bancaires classiques, des services plus spéculatifs, comme le courtage boursier.



Afin de s'y conformer, le Lloyds Banking Group, qui compte 1500 employés à son bureau de Londres, a décidé de créer des cloisons de verre qui permettront d'isoler ses quelque 120 spécialistes des marchés des changes et de l'investissement boursier.

Il en coûtera 500 millions de livres (875M$CA) à la Lloyds pour mettre en place ces mesures, mais l'institution anglaise n'est pas la plus touchée par cette réforme: la banque HSBC s'attend à débourser plus de 2 milliards £ (3,5G$CA) pour s'y conformer, explique Bloomberg.