alicenerr/123RF Banque d'images

PLANÈTE FINANCE – L’élection de l’Assemblée constituante commandé par le président vénézuélien, Nicolas Maduro, dimanche le 30 juillet, a eu un effet immédiat sur les cours du pétrole, principale source économique du pays.


Les tensions politiques et sociales des derniers mois, où 110 personnes ont perdu la vie, ont mis à jour la fragilité de la région, comme l'indiquent des articles de Bloomberg et du MarketWatch.
 
Par exemple, les 3 milliards de dollars américains ($US) en obligations gouvernementales devant expirer en 2022 sont tombées à 15 mois et se négociaient à 0,41 $US mardi, d'après Bloomberg.
 
Bloomberg a également déterminé que la proportion d'investisseurs pariant sur un non-paiement du Venezuela au cours de l'année prochaine a atteint 64 %.
 
Le Venezuela est le troisième plus important fournisseur de pétrole aux États-Unis, représentant 10 % des importations de ce dernier.
 
Le cours du pétrole a subi de légères pressions dans les dernières semaines, avant de reprendre du terrain et de surpasser 50 $ du baril.
 
La ressource représente 95 % des exportations et 25 % du produit intérieur brut pour le Venezuela, selon les données de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, ce qui montre à quel point il est largement dépendant des cours.
 
L'Assemblée constituante de 545 membres élue dimanche dernier aura pour principale responsabilité d'écrire une nouvelle constitution pour remplacer celle mise en place par Hugo Chavez en 1999.
 
Le président Nicolas Maduro croit que cette assemblée est la porte de sortie du pays pour combattre la crise politique, économique et sociale qui le touche.