ojogabonitoo / 123rf

ZONE EXPERTS - Depuis que Stephen Poloz, gouverneur de la Banque du Canada, a informé en juin dernier le marché de son intention de modifier sa politique monétaire, laissant du même coup entrevoir qu'une hausse de taux était à prévoir lors de la prochaine réunion de la Banque du Canada, les taux obligataires 5 ans ont augmenté de 120 points de base.



En analysant le graphique ci-dessous, représentant la courbe des taux obligataires au 31 janvier 2018 versus celui du 31 mai 2017, on constate que les taux 5 ans ont subi une hausse plus élevée que les taux 1 an au courant de cette même période.

Consulter le graphique : Courbe des taux - Obligations du Canada

Par conséquent, le coût des fonds offerts par les institutions financières a augmenté et les taux hypothécaires ont évidemment suivi cette tendance, mais sans augmenter d'autant.

Plus spécifiquement, les taux obligataires 5 ans ont augmenté de 1.14% (1) tandis que les taux hypothécaires 5 ans ont augmenté de seulement 0.7% (2). C'est pour cette raison que l'on soupçonne qu'il y aura éventuellement un ajustement si les taux obligataires demeurent au même niveau, et que les taux hypothécaires fixes seront plus élevés à l'horizon. Par conséquent, les gens qui prévoient acheter au courant des prochains mois, devraient opter pour une réservation de taux le plus rapidement possible.

Quant aux taux variables, ils ont subi une hausse suivant les trois augmentations du taux d'escompte orchestrées par Monsieur Poloz. Malgré tout, les institutions financières offrent de plus en plus de gros escomptes par rapport au taux préférentiel.

Toutefois, nous continuons de croire que l'économie canadienne fait fasse à plusieurs défis. Par exemple, la surchauffe de l'immobilier, les taux élevés d'endettement des ménages canadiens, les hausses de taux d'intérêt, la difficulté de qualification hypothécaire suivant les nouvelles règles instaurées par le gouvernement, le renforcement du dollar canadien depuis l'annonce de Steven Poloz et finalement, la politique protectionniste de M. Trump qui est susceptible d'affecter l'ALENA et les exportations canadiennes.

Si notre vision s'avère vraie, cette hausse de taux sera temporaire et de nouvelles baisses suivront. Ceci rend donc les taux variables plutôt alléchants pour les gens ayant un profil plus agressif, surtout si l'écart entre les taux fixe et variable continue d'augmenter. Présentement, cet écart est de 0.78%. (3) Par conséquent, s'il augmente à plus de 1%, la décision d'opter pour le taux variable sera encore plus facile à prendre.

La gestion du passif fait partie intégrante de la situation financière du client et en représente parfois même « la » plus grande part. Il est donc primordial de confier l'analyse de celle-ci à un professionnel objectif qui saura bien guider votre client et s'assurer que celui-ci en saisit bien la valeur. Après tout, la gestion du passif n'est-elle pas tout aussi importante que celle des actifs?

(1) Source Banque du Canada : Obligations 5 ans au 30/01/2018 : 2.08% vs au 31/05/2017 : 0.94%

(2) Planiprêt : Hypothèque 5 ans au 30/01/2018 : 3.19% vs au 31/05/2017 : 2.49%

(3) Planiprêt : Hypothèque 5 ans au 1/02/2018 : Fixe : 3.19% vs Variable : 2.41%