Zone Experts
ZONE EXPERTS - Le Régime de rente du Québec (RRQ) et la Pension de la Sécurité de vieillesse (PSV) ont fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières années et continueront assurément à le faire au cours des prochaines années.
ZONE EXPERTS - Le Régime de rente du Québec (RRQ) et la Pension de la Sécurité de vieillesse (PSV) ont fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières années et continueront assurément à le faire au cours des prochaines années.
ZONE EXPERTS - Voilà un souhait qui n'est pas aussi conventionnel qu'on peut le croire, surtout pour qui cherche à assurer la vie, assurer le risque d'invalidité, assurer le risque en cas de maladie grave ou encore assurer les soins de santé reliés à la longévité.
ZONE EXPERTS - Voilà un souhait qui n'est pas aussi conventionnel qu'on peut le croire, surtout pour qui cherche à assurer la vie, assurer le risque d'invalidité, assurer le risque en cas de maladie grave ou encore assurer les soins de santé reliés à la longévité.
ZONE EXPERTS - L'hypothèse d'un taux de rendement périodique stable, tel de 3 ou 6 % par année, est souvent utilisée pour illustrer la force des rendements composés. En réalité, même si un investisseur obtient un taux de rendement annuel moyen de 3 ou 6 % pendant la durée de son placement, ce rendement risque peu d’être stable.
ZONE EXPERTS - L'hypothèse d'un taux de rendement périodique stable, tel de 3 ou 6 % par année, est souvent utilisée pour illustrer la force des rendements composés. En réalité, même si un investisseur obtient un taux de rendement annuel moyen de 3 ou 6 % pendant la durée de son placement, ce rendement risque peu d’être stable.
ZONE EXPERTS - Le Modèle de relation client-conseiller ( MRCC) a fait couler et fait encore couler beaucoup d’encre. La phase 2 présente une gamme de réformes qui visent à procurer aux épargnants la transparence relativement aux coûts et à la valeur des conseils qu’ils reçoivent de leur conseiller financier.
ZONE EXPERTS - Le Modèle de relation client-conseiller ( MRCC) a fait couler et fait encore couler beaucoup d’encre. La phase 2 présente une gamme de réformes qui visent à procurer aux épargnants la transparence relativement aux coûts et à la valeur des conseils qu’ils reçoivent de leur conseiller financier.
ZONE EXPERTS - Nous avons pu lire dans les deux précédents articles que notre client avait bien des raisons irrationnelles de ne pas conclure de négociation avec son conseiller : que ce soit ses émotions ou les biais qui le caractérisent, le client reste un être humain, influencé par son héritage comportemental et même des comportements familiaux plus anciens.
ZONE EXPERTS - Nous avons pu lire dans les deux précédents articles que notre client avait bien des raisons irrationnelles de ne pas conclure de négociation avec son conseiller : que ce soit ses émotions ou les biais qui le caractérisent, le client reste un être humain, influencé par son héritage comportemental et même des comportements familiaux plus anciens.